jeudi 26 mai, 2022
  • Chambray en Mai

ELUS VERTS A TOURS : « Il faut revoir les rythmes scolaires pour la rentrée 2015 »

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Education, sécurité, urbanisme… : les élus écologistes de Tours font leur bilan des 6 premiers mois de Serge Babary à la mairie. Ils critiquent, certes, mais se veulent surtout constructifs.

Les trois élus Europe Ecologie – Les Verts du conseil municipal ont une bonne mémoire. Peut-être même meilleure que celle de Serge Babary. En tout cas, ce mercredi, lors d’une conférence de presse de rentrée, ils ont tenu à rappeler au maire qu’il avait promis certaines choses dans son programme et qu’ils attendaient avec impatience que sa profession de foi se transforme en actes, en particulier sur la question des rythmes scolaires. Emmanuel Denis, chef de file du parti lors de la campagne des municipales de mars, a redit tout le mal qu’il pensait du « big bang » qui a abouti au détricotage total de l’organisation scolaire mise en place par Jean Germain au profit d’un nouvel emploi du temps dont il relève déjà les imperfections, une semaine après la rentrée.

« Dans l’école de ma fille, hier, 30 enfants n’ont pas eu d’activité après la classe. Ils ont été laissés dans la cour. On m’a expliqué que c’était parce qu’il n’y avait pas assez d’animateurs ». Selon lui, il n’aurait pas fallu revoir tout de suite la semaine de 4 jours et demi à la tourangelle mais attendre la rentrée 2015 et, surtout, mettre en place un Projet Éducatif Territorial (la fameuse promesse du maire élu) « en organisant des discussions entre les profs et la ville pour qu’il y ait une cohérence entre les cours et les activités. Le projet manque de fond et d’orientation ».  Emmanuel Denis demande donc l’ouverture d’un débat « quitte à fonctionner par étapes : proposer une organisation dans une quinzaine d’écoles pilotes puis généraliser le dispositif plus tard ».

Toujours à propos d’éducation, l’élu Vert remet sur la table la question d’une généralisation du Bio dans les cantines de Tours, « comme ça a été fait à St Etienne, sans augmentation des prix. Cela permettrait l’installation de 25 agriculteurs. Pour créer des emplois, il faut d’abord créer un marché ».

« Le projet du Haut de la Rue Nationale ressemble trop à celui de Jean Germain »

Aux côtés d’Emmanuel Denis, Xavier Cotte a lui évoqué le sujet polémique du moment dans le centre Tourangeau : l’aménagement du Haut de la Rue National avec notamment ses deux hôtels et la transformation du jardin François 1er dont le parking serait réduit à peau de chagrin. « Je suis toujours pour la suppression d’un parking mais là la ville ne prévoit pas assez de verdure » regrette-t-il, ajoutant qu’à son goût, le projet final – même avec ses qualités – ressemblait presque point par point aux esquisses présentées par l’ancienne mandature. Concernant cette fois le dossier de l’Ilot Vinci – renvoyé aux calendes grecques – Xavier Cotte souhaite la mise en place d’un jury citoyen

Dernier gros point abordé par l’élue Caroline Deforge : la sécurité avec l’installation annoncée de 6 nouvelles caméras. « Je l’ai appris par le presse ! » déplore l’élue qui n’a pas encore eu droit à une commission sur la question. Et elle prépare ce qu’elle va dire : « ça va avoir un effet dissuasif mais ça ne résoudra pas le problème de la délinquance. Il vaudrait mieux une présence humaine ou des aménagements comme un meilleur éclairage. Je préfère voir des hommes qui discutent avec les passants ou les jeunes qu’une caméra. Chaque appareil coûte 20 à 30 000€, avec cet argent on pourrait créer des emplois ».

Olivier COLLET

S’exprimant également sur la politique nationale et l’approche du vote de confiance des députés envers le gouvernement mardi prochain, les trois élus ont expliqué que la section départementale des Verts d’Indre-et-Loire demandait aux députés du groupe écologiste de s’abstenir.

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !