dimanche 29 janvier, 2023

Préavis de grève multiples chez Fil Bleu : la colère ne retombe pas

Le réseau s’annonce perturbé tout le week-end, malgré le rush des achats de Noël…

La nouvelle est tombée ce mardi après-midi : « Un préavis a été déposé par les organisations syndicales de Keolis Tours en vue d’un mouvement social de 24 heures pour tous les week-ends du 13 décembre au 4 janvier ainsi que les 24/25 décembre et 31/1er janvier » explique Fil Bleu, soit un total de 12 jours de mobilisation de trois syndicats en pleine période des fêtes de fin d’année. Les premières prévisions de trafic seront dévoilées jeudi. En attendant, nous avons joint Michel Audineau, délégué syndical CGT, afin d’en savoir un peu plus… .

Des revendications axées sur les conditions de travail

Depuis la rentrée, c’est la deuxième fois qu’un appel à la mobilisation est lancé dans l’entreprise mais le premier, prévu pile pour le premier anniversaire du tram, avait finalement été levé à la dernière minute. A cette époque là, les salariés réclamaient des améliorations de leurs conditions de travail et des embauches. Des revendications salariales étaient également avancées. « On a résolu une partie des problèmes sur la question des temps de parcours ou de pause et on devait se revoir en novembre pour faire le point » raconte Mr Audineau. « Cette réunon a bien eu lieu mais nous n’avons pas été compris. Il y a bien des modifications de prévues mais elles répondent à des exigences économiques et pas à celles concernant le bien être du salarié et du passager ».

En clair, sur certaines lignes, les conducteurs regrettent de ne pas avoir assez de temps entre leur arrivée au terminus et le moment où ils doivent repartir. Pas assez de temps pour aller aux toilettes, boire un coup ou « décompresser ». Même si sur certaines lignes, ce laps de temps est parfois proche des 20 minutes, il arrive – selon le représentant syndical – que les conducteurs n’aient que 5 minutes, voire moins s’ils sont arrivés en retard. « C’est notamment le cas pour le tram où tout est cadencé et si on perd du temps ça pose des problèmes sur toute la ligne ».

Parfois moins de bus en janvier ?

Le 5 janvier, certains horaires de bus vont changer et Michel Audineau s’inquiète : « la ligne 4 va perdre 14 courses chaque jour. Moins de bus c’est des véhicules plus chargés, moins de confort pour les voyageurs, moins de battement en bout de ligne. D’autres lignes sont ainsi concernées : 14, 15, 17 ou 50 avec également des modifications plus marginales sur d’autres lignes, parfois des renforcements sur les axes fréquentés « mais on prend d’un côté pour remettre de l’autre » déplore la CGT Fil Bleu.

Autre problème mis en avant pour justifier ce mouvement de grève : le refus de la direction d’avancer la fermeture de l’agence Fil Bleu les 24 et 31 décembre, « alors que jusqu’ici tous les ans ça se faisait ». C’est d’ailleurs une mesure souvent observée dans les commerces ou les entreprises lors de ces veilles de fêtes… Dernier point pour les syndicats : le travail du dimanche, pénible et de plus en plus fréquent : « on travaille un dimanche sur 4 ou 4,5 contre un dimanche sur 9 auparavant. La vie de famille en a pris un sacré coup ».

« On peut penser que ce mouvement sera impopulaire » conclut Michel Audineau, « mais on travaille aussi pour les usagers. On sait que les commerçants ne seront pas contents mais si on constate une avancée dans les revendications on saura prendre nos responsabilités ». Bref : pour la CGT, la balle est dans le camp de la direction.

Olivier COLLET

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !