jeudi 9 février, 2023

En plein hiver, la sécheresse guette toujours en Indre-et-Loire

Vous en avez marre de la grisaille et de la pluie ? Vous pouvez. Mais sachez qu’il faudrait encore voir tomber beaucoup d’eau pour limiter les risques de sécheresse dans les mois à venir.

Dans un bilan publié mercredi 25 janvier par la préfecture d’Indre-et-Loire, on apprend que depuis septembre 2022 « le cumul des pluies affiche une valeur proche de la normale sur le département (excédent de 6 %) ». Le problème ? Ces pluies ont avant tout servi à compenser le déficit du printemps et de l’été. Elles ont humidifié les sols mais n’ont pas vraiment permis de recharger les nappes phréatiques souterraines, nos plus grandes réserves d’eau.

Résultat : selon les services de l’Etat, « le niveau des nappes est inférieur à la normale à la mi-janvier 2023 avec des niveaux bas à très bas. La situation est plus critique qu’en 2022 à la même période. » En clair si les pluies se raréfient on court tout droit vers une sécheresse, et peut-être une situation plus alarmante qu’en 2022 ou tout le département s’était retrouvé en manque d’eau, avec d’importantes restrictions et une Loire particulièrement basse, y compris à Tours.

Il reste quand même un peu de temps avant de tirer un bilan définitif : la période de recharge en eau du sous-sol dure jusqu’au mois de mars. Même si c’est désagréable, il faut donc espérer beaucoup d’humidité jusque là si on ne veut pas avoir très vite des restrictions d’usage dans l’agriculture ou pour l’arrosage des jardins.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !