jeudi 9 février, 2023

[Le saviez-vous ?] Chenonceaux, Villandry… Ces avions Air France qui font voler la Touraine dans le monde entier

Ce sont des lettres majuscules peintes en bleu qu’on ne remarque pas toujours quand on prend l’avion : parmi les quelques 200 appareils de sa flotte, Air France compte plusieurs dizaines d’Airbus et Boeing aux couleurs de villes ou villages français. La tradition remonte à l’époque des mythiques Caravelle, qui ont fait les grandes heures de l’aviation pendant les années 60 et 70. Orléanais, Antilles, Savoie… elles avaient presque toutes un petit surnom, en plus de l’immatriculation obligatoire (comme celle de nos voitures).

Ainsi, la petite histoire veut que la dernière Caravelle III qui a volé aux couleurs d’Air France porte le nom de Touraine. Mis en service le 15 décembre 1960, l’aéronef a été exploité jusqu’en mars 1981 avec un ultime trajet entre Amsterdam et Roissy-Charles de Gaulle. Un oiseau de métal qui n’a pas été démantelé et que l’on peut voir dans le musée d’un passionné d’aviation basé à Albert, dans la Somme, au Nord-Est d’Amiens.

Après les Caravelle, Air France a un peu abandonné l’habitude de donner un petit nom à ses avions Airbus A318, 319 ou Boeing 777. Mais depuis quelques années, elle donne systématiquement un nom à ses nouveaux appareils et renomme ceux qui reviennent de rénovation avec une peinture neuve. C’est pour ça qu’un seul long-courrier Boeing 787-9 sur 10 a été baptisé : il s’appelle Saint-Emilion, en référence aux domaines viticoles du Bordelais, la compagnie ayant pour ligne de conduite d’honorer des lieux qui ont un intérêt patrimonial ou gastronomique, ou alors ayant un lien direct avec son histoire ou celle de l’aviation (lieux de fabrication d’avions, cités qui hébergent une grande partie de son personnel…).

C’est donc au nom du patrimoine que l’Indre-et-Loire se retrouve de nouveau imprimée sur des carlingues. Si aucun A350 – le nouveau fleuron de la flotte de l’entreprise – n’arbore les couleurs tourangelles (contrairement à Chambord ou Angers), un A330 vole avec l’inscription Chenonceaux sur son fuselage. Et c’est bien le nom du village, pas celui du château : sans doute l’une des plus petites communes à bénéficier d’une telle publicité. L’appareil en question vole depuis mars 2003 et peut transporter 224 personnes, dont 36 en classe Business.

Trois autres avions Air France font la promotion de la Touraine dans les airs. Un Boeing 777-200 livré le 24 avril 2002 est baptisé Villandry et deux Boeing 777-300 (plus gros) sont aux couleurs d’Amboise et Azay-le-Rideau. Ils ont respectivement 18 et 16 ans ce qui leur laisse encore un peu de temps de vol devant eux avant la retraite…

Olivier Collet / Photo d’illustration sous licence Creative Commons

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !