mercredi 30 novembre, 2022

[Le saviez-vous ?] Le coût des feuilles mortes : 500 000€ par an pour la SNCF

L’automne c’est une période pénible parce que les jours raccourcissent, que le soleil brille moins et que les prochaines grandes vacances semblent désespérément loin. C’est aussi la période de l’année où on risque de glisser sur des feuilles mortes mouillées ce qui peut potentiellement faire très mal au coccyx.

Les trains aussi ont du mal avec l’automne.

« La présence de feuilles mortes écrasées par les roues du train, l’humidité et le givre génèrent sur les rails une pâte végétale graisseuse qui réduit considérablement l’adhérence. Chaque année, ces phénomènes naturels ont des conséquences sur la circulation et la ponctualité des trains » indique la SNCF. Et pas qu’un peu : 4 893 minutes de retard d’après la compagnie, soit plus de 3 jours ! En 2021 l’entreprise a ainsi recensé 312 incidents directement liés aux feuilles mortes sur les voies avec 565 trains impactés au total.

En Indre-et-Loire, deux axes sont particulièrement concernés : Tours-Bléré-Vierzon-Nevers et Tours-Le Mans (qui traversent des espaces boisés où les feuilles tombent des arbres).

Pour éviter le patinage des convois ou les problèmes au freinage, la SNCF détaille donc ses mesures, constituées d’un vaste plan d’action engagé dès le début de l’année 2022. Par exemple, des arbres situés en bordure des voies sont élagués voire abattus car parmi les risques il y a aussi la chute d’arbres ou de branches lors des tempêtes. Et comme les tempêtes sont plus fréquentes, la probabilité d’accident s’agrandit.

En complément, l’entreprise mobilise deux trains de chantier pour un nettoyage des rails : « D’octobre à décembre, les trains brosseurs nettoient les rails par contact et décollent les feuilles présentes sur les rails. Des tournées sont effectuées régulièrement durant deux mois. Et ces trains sont prioritaires sur les autres circulations. Si une dégradation de l’adhérence est constatée, des tournées complémentaires peuvent être organisées » détaille le document cheminot.

[Photos du jour] Adieu les Corail ! Les Rémi Express 2.0 arrivent en gare de Tours

Un train brosseur nettoie environ 250km de rails chaque jour soit 28 000km pendant la période automnale. Coût de l’opération : 500 000€ à la charge de la SNCF.

Si les voies sont nettoyées, ça ne suffit pas. Les trains se préparent également à cette période particulière. Ils sont ainsi dotés « d’un dispositif qui permet d’envoyer du sable devant les roues motrices, pour améliorer l’adhérence au moment du freinage ou de l’accélération. Le matériel le plus récent est doté d’anti-enrayeurs semblables à celui de l’ABS sur les voitures afin de limiter le blocage des roues » et leurs conducteurs/conductrices suivent une formation comprenant notamment une adaptation de vitesse dans les endroits délicats (même si ça doit faire prendre du retard aux passagers).

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !