dimanche 4 décembre, 2022

Covid en Touraine : des chiffres qui grimpent et des annulations d’événements en série

Ce mardi 7 décembre l’Agence Régionale de Santé a publié un nouveau bilan de l’épidémie de Covid-19 en Centre-Val de Loire. Les chiffres sont clairs : la circulation du virus progresse même si les infections sont moins nombreuses qu’au niveau national. Ainsi, on compte 320 cas pour 100 000 habitants en Indre-et-Loire quand la moyenne de l’hexagone est à 400. C’est 6 fois et demi le seuil d’alerte mais ça reste moins que le Loiret où ce taux d’incidence a bondi à 374 cas pour 100 000 habitants (360 dans le Cher).

Au total, du 28 novembre au 4 décembre, 7 903 personnes ont été déclarées positives dans la région, soit 6,3% des 125 000 dépistages réalisés (le taux d’infections confirmées était de 5,5% la semaine dernière).

Beaucoup de cas, donc, mais un hôpital qui n’est pas embolisé comme il a pu l’être lors des précédentes vagues. Cependant, les patients Covid y sont de plus en plus nombreux : 35 en médecine classique au dernier recensement en Indre-et-Loire (52 dans le Loiret) et 30 en soins intensifs. 5 décès sont par ailleurs à déplorer depuis le 3 décembre dans le département (10 sur l’ensemble du territoire ligérien).

Concernant la vaccination, la campagne de rappel s’accélère puisque 70 634 personnes ont désormais reçu une nouvelle injection en Touraine soit un peu plus de 10% de la population. 481 000 habitantes et habitants du département ont désormais un schéma vaccinal complet. A noter que les personnes non vaccinées et les plus de 65 ans souhaitant un rappel peuvent se présenter dans les centres sans rendez-vous pour se faire piquer comme le gouvernement vient de l’annoncer. Dès le 15 décembre, les enfants fragiles de 5 à 11 ans pourront aussi recevoir une dose de Pfizer (cela pourrait concerner quelques milliers de jeunes à l’échelle tourangelle).

Malgré cette couverture vaccinale supérieure à la moyenne nationale, la Touraine subit le retour d’un contexte anxiogène. A Tours-Nord, la Cité des Formations a annulé sa remise de diplômes pour raisons sanitaires. Les acteurs du monde de la culture ne cessent d’annoncer des annulations d’événements, notamment des prestations commandées par des entreprises. Les sociétés qui renoncent également en masse à leurs repas de Noël ou réceptions de fin d’année, ce qui fragilise énormément les traiteurs du département alors qu’ils commençaient tout juste à repartir.

De leur côté, les discothèques s’apprêtent à vivre une nouvelle période compliquée avec une fermeture imposée pour 4 semaines dès ce vendredi 10 décembre, seulement 5 mois après leur reprise d’activité.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !