mercredi 7 décembre, 2022
  • Ligue contre le cancer

[En vitrine] A Tours, plus de place pour les tapas Rue Colbert

Les habitués du bar El Pintxo le savent : pour avoir sa place mieux vaut arriver tôt. Que ce soit en salle ou en terrasse. Avec 6 ans de service, l’adresse à l’accent espagnol de la Rue Colbert a donc entrepris de s’agrandir. Pour ça, le gérant a transformé le salon de coiffure attenant en annexe de son premier lieu. Pas de sas communiquant entre les deux mais un même esprit de chaque côté du mur en pierres fraîchement découvert : saveurs ensoleillées à boire et à manger.

« Ma cuisine était trop petite alors j’ai sauté sur l’occasion quand le coiffeur a vendu » explique Mika, qui s’était illustré avec la publication d’un livre de ses meilleures recettes d’ingrédients à superposer / tartiner sur une bonne tranche de pain (L’Art d’El Pintxo) avant de faire les belles heures de la Foire de Tours sur le thème de l’Espagne. Le voilà donc avec plus d’outils, notamment pour réaliser des fritures et bientôt des plats typiques espagnols du style paella, le duo haricots blancs chorizo, le boudin noir ibérique voire le lagarto, une pièce de cochon bellota espagnol grillée servie quasi rosée.

« Pour les légumes je me fournis sous les Halles et à Saumur, les produits espagnols comme la charcuterie ou le manchego viennent d’un fournisseur de Barcelone » explique Mika qui mixe les recettes au gré des saisons. Ça va des grands classiques type chorizo grillé aux plus originaux comme une brochette de poulet mariné avec du radis, des croquettes poivron… Quant au pain il vient de la boulangerie Francou à La Riche.

Avec ce nouvel établissement au 116 Rue Colbert, El Pintxo espère donc doubler son affluence (20 places en plus pour l’instant, jusqu’à 50 à terme avec la cave) et proposer encore plus de recettes. Pour boire, on va de la sangria à la bière espagnole en passant par les vins pétillants ibériques ou des cocktails création. Et n’oubliez pas de lever la tête pour observer une reproduction du plafond de la Chapelle Sixtine faisant écho à une peinture du patron déguisé en nonne. Demandez-lui de vous raconter l’histoire, il le fera mieux que nous. On peut juste dire que l’œuvre est signé d’un peintre qui s’appelle Jérémy et que l’ensemble s’inspire d’un bar d’Alicante.

Olivier Collet

PS : El Pintxo cherche un cuisinier pour agrandir son équipe et potentiellement ouvrir le midi.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !