dimanche 25 septembre, 2022
  • Avoine saison culturelle

[#MIAM] On a goûté la cuisine du bar de La P’tite Maiz’ à Tours

A peine rénovée la Place du Grand Marché est encore en période de transition. Plusieurs cellules commerciales y sont actuellement vacantes dont l’ancien restaurant le QG fermé depuis de longs mois ou l’épicerie La Balade Gourmande qui vient tout juste de baisser le rideau après de longues années d’existence. Bien sûr, les historiques sont toujours là entre la Chapellerie, Le Tourangeau ou Le Bœuf sur la Place. Et puis il y a des nouveautés comme La Petite Factrice de Fleurs, ex fleuriste itinérante désormais sédentaire, la boulangerie Les Blés de Demain ou encore le bar de la brasserie tourangelle La P’tite Maiz’ ouvert début août 2022 et qui ne désemplit pas depuis.

Si les stars du lieu sont évidemment les breuvages servis en pinte, demi ou galopin (oui, le galopin est à la carte), c’est aussi un endroit où manger, la maison s’offrant les services du chef Julien Proutière.

La partie food de la carte se divise en deux parties : une formule du midi en mode cuisine de rue et une sélection de tapas pour le soir, servis sur des pics façon brochettes (ce qui change des traditionnelles planchettes qu’on voit partout ailleurs). Les prix démarrent à 4€ pour l’élégante patate spirale (une pomme de terre soufflée servie avec ketchup coulant maison), 9€ pour le pic de charcuterie de la maison Le Bourdonnec (goûtez le pastrami !) et peuvent monter jusqu’à 12€ pour des spécialités cuisinés (du poisson, des rillons à la japonaise…). Les propositions sont régulièrement remises à jour et cuisinées sur place avec des produits souvent sourcés en direct et parfois rares (des condiments basques, par exemple).

Pour le midi, il faut se renseigner à l’avance : la carte ne comporte qu’un seul plat. Par exemple une poutine à la truffe le jour de notre venue. Normalement, la poutine c’est un plat canadien avec des frites, une sauce brune et des bouts de fromage qui font couic couic. En vrai ça n’a rien de très exceptionnel, c’est surtout quelque chose que l’on mange pour éponger après plusieurs verres. Ici, la version P’tite Maiz’ est servie avec un jus de viande et une sauce cheddar à la truffe (une recette sans jus de viande prévue pour les végés, mais pas d’option sans lactose). L’accord est réussi avec de bonnes frites encore croustillantes.

Le plat se glisse dans une formule à 12€ avec petite mise en bouche (ici une fleur de courge farcie de caviar d’aubergine) + galopin de bière ou café (possibilité d’accords mets et bières) ou alors dans une autre formule à 19€ que l’on conseille si bon appétit. On y ajoute une boisson et un dessert (les magnums-cakes, soit des gâteaux avec glaçage chocolat en forme d’esquimau glacé qui permettent de bien caler).

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !