mercredi 8 décembre, 2021
Ligue contre le cancer
Filbleu

[En vitrine] De la blague à la réalité, le Sauchichon arrive en Touraine

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Fabrice Chauveau est boucher à Larçay depuis 11 ans. Un commerçant réputé : La Tourangelle travaille en priorité en circuit court avec la volonté affichée de garantir une juste rémunération aux éleveurs ainsi que le bien-être animal. Et attention : son étal va se diversifier avec des produits, disons, insolites… Des charcuteries au CBD.

Le propriétaire de la boutique est lui-même impliqué dans le projet baptisé Au Cochon Vert. Dans cette affaire, il s’associe avec un copain-client, Aurélien Bonnard, professionnel du digital qu’il connait depuis 3 ans après son arrivée en Touraine et sa recherche d’aliments locaux pour se nourrir. Leur article phare a un nom vraiment très bien pensé : le Sauchichon. Donc un saucisson de cochon du Loir-et-Cher (fourni par Stéphane Perdereau depuis son exploitation familiale) avec un tout petit peu de chanvre à l’intérieur, comme si on mettait de la noisette, du chèvre ou des herbes de Provence dans une recette plus classique.

1g de CBD dans un saucisson de 200g

Tout est parti d’un délire en soirée, puis d’un test grandeur nature :

« Lorsqu’on a goûté les premiers qu’on a fait, on est tout de suite tombé sur le cul. C’était génial au niveau gustatif. »

Quelques ventes sont réalisées de façon confidentielle à Larçay avant l’institutionnalisation en cette fin d’année 2021, moins de 6 mois après les premières productions. Clairement, les entrepreneurs surfent sur une mode : cet été un restaurant de Tours proposait du CBD dans une entrée, les boutiques dédiées ouvrent aussi vite que celles pour les cigarettes électroniques à l’époque où ce produit s’est démocratisé. Résultat : ce « cannabis légal » quasiment dépourvu de THC (la substance interdite, celle qui fait planer quand on fume un joint) est partout, jusqu’à saturer et sans que l’on connaisse encore avec précision ses effets sur la santé (potentiellement néfastes malgré ses propriétés à nous détendre). En tout casn après le chocolat au CBD, le thé au CBD, les gâteaux au CBD, les livres de cuisine au CBD… Voici donc la bidoche « pour adultes »

Fabrice, Aurélien et leur apprenti au centre.

Concrètement, il y a 1g de CBD séché dans un Sauchichon de 200g (vendu 10€90). « Le CBD cultivé près de Lyon est à 0,2% de THC et devient presque indétectable dans le produit transformé » assure le duo qui envisage la création d’une usine de production en 2022 à Athée-sur-Cher, avec la création de 2 emplois.

De nouveaux produits à l’étude

En plus du saucisson, Au Cochon Vert commercialise aussi des rillettes façon rillettes de Tours et des terrines, avec la même concentration de CBD dedans. « On est dans une démarche où l’on veut valoriser toute la carcasse du porc » explique Fabrice le boucher promettant que dans tous les cas « le goût du CBD est détonant, c’est une nouvelle herbe aromatique ». Conseil d’amateur de gastronomie : laissez vraiment sécher le saucisson (vendu 6 semaines après sa fabrication), les arômes seront plus présents. Le dosage a été étudié pour :

« On a fait plusieurs tests et on s’est rendu compte que quand on augmentait la quantité ça devenait écœurant. Ce qu’on voulait c’est garder la subtilité du goût du chanvre soit qu’il soit trop présent. »

Vendus via une campagne Ulule, les produits seront ensuite disponibles sur Internet ou chez des revendeurs (La Tourangelle ou les boutiques CBD). Les entrepreneurs espèrent bientôt étendre leur gamme avec d’autres variétés de CBD ou de charcuteries, avec ou sans porc (du jambon persillé, par exemple).

Olivier Collet

CARECO
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !