samedi 23 octobre, 2021
  • Galeries Lafayette

[#MIAM] On a testé Le Chien Fou, nouveau restaurant du Vieux-Tours

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

On ne mange plus italien au 7 Rue de la Grosse Tour. Cette ruelle du centre-ville qui abrite plusieurs adresses recommandables (Le Douro, L’Accalmie) vient de perdre Le Zafferano. Rénové pendant l’été 2021, l’établissement s’appelle désormais Le Chien Fou, niche bistrotière gérée par un vingtenaire tout juste rentré d’une épopée à vélo autour du monde.

Dépourvu de terrasse, le restaurant ne manque pas de charme avec ses deux salles en enfilade, ses murs de tuffeau et ses belles poutres. Dans la première pièce on mange face à la cuisine ouverte, dans l’autre salle on est un peu plus à l’écart mais jamais loin du centre de l’action. Ici ça va vite et on sent que le volume peut monter rapidement, dans une ambiance accueillante et entraînante.

Le midi le plat du jour est à 12€ et il faut rajouter 8 pièces de plus pour la formule entrée-plat-dessert. Pas emballés par la terrine de boudin et pommes, on choisit l’assiette automnale avec sa courge butternut, son panais… deux tartines de Maroilles pour la gourmandise. De quoi booster une assiette colorée et bien assaisonnée, avec des légumes rôtis et une quantité de fromage conséquente.

Pour la suite, on a le choix entre choucroute et hampe de bœuf. Deux grands classiques de bistrot. Allons-y pour la pièce de bidoche. Tout comme le Maroilles qui n’était pas annoncé sur l’ardoise, on découvre en coupant que la viande a été marinée avant son passage sur le grill. Et c’est bon. Ce coup-ci on aurait pu se passer de la salade. Quant aux frites elles sont bien dorées, légèrement croustillantes. On soulignera au passage les jolies couleurs de la vaisselle et la qualité du pain : de grosses miches venues de la Rue Victoire.

Le vin blanc n’est pas donné (6€ le verre) mais on retiendra que la maison propose ses bouteilles à la ficelle, et donc la possibilité de ramener ce que vous n’avez pas consommé. Les quilles sont d’ailleurs exposées à l’entrée, avec vue sur la rue. Une carte physique et pleine de bonnes références (le domaine Charles Pain de Chinon ou du Monbazillac pour ne citer qu’eux).

Pour finir, un mot sur le dessert du jour : une compotée de prunes rafraîchissante à l’acidité très (trop ?) présente. Au final, un Chien Fou encore un peu sage. Mais on pourrait revenir pour goûter le moelleux au chocolat cœur praliné ou les viandes à la découpe (côté de cochon, carré d’agneau). Bar sauvage et poulpe figurent également à la carte.

  • FILBLEU
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !