lundi 3 octobre, 2022

La Rabaterie : pas de démolition du centre commercial avant 2024 (au mieux)

Ce devait être une simple permanence d’information pour présenter le projet de rénovation du quartier… Ce mercredi le premier rendez-vous extérieur qui détaillait les plans de rénovation de la Rabaterie de Saint-Pierre-des-Corps s’est transformée en réunion publique revendicative. Riverains, commerçants ou membres du conseil citoyen étaient là pour faire entendre leur voix, et en quelque sorte faire du lobbying pour que leurs arguments – parfois contradictoires – s’imposent dans l’élaboration du dispositif.

Pour rappel, l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine a donné son accord pour financer une partie d’un chantier de restructuration de ce quartier défavorisé comme elle le fait au Sanitas ou pour Maryse Bastié à Tours. Le plan prévoit notamment la démolition du centre commercial actuel au profit de nouveaux commerces plus modernes, la construction de 40 logements (contre 60 envisagés dans un premier temps) ou encore la construction d’un centre social et davantage de végétalisation.

Budget de l’opération : 20 millions d’€. Oui, mais c’est pour quand ?

Eh bien au cours de l’après-midi on a eu quelques détails, Tours Métropole expliquant notamment que la démolition du centre commercial n’aurait pas lieu avant 2024… « au mieux », donc peut-être même 2025, le tout dépendant notamment des tractations avec les commerçants. Un calendrier lointain qui exaspère un peu dans le quartier, certains craignant que ça traîne et que tout puisse être remis en cause, par exemple en cas de nouveau changement de majorité à la ville en 2026. Une précision tout de même : il est envisageable que les nouvelles boutiques soient construites avant la démolition des autres, et le maire verrait bien des bâtiments arrondis pour éviter les squats ou les trafics, un problème récurrent dans le quartier.

Globalement, les acteurs institutionnels ont insisté pour dire que rien n’était figé. Et apparemment ça tombe bien parce qu’il y a bon nombre d’objections… Citons par exemple celle de propriétaires qui s’inquiètent de perte de places de parkings s’ils acceptent de vendre un terrain où stationnent actuellement 80 véhicules. Des études sont également en cours pour voir comment végétaliser davantage la dalle du Grand Mail… sans la fragiliser davantage (il y a des infiltrations d’eau, un autre souci à régler).

Des points de concorde existent tout de même, notamment sur le fait de placer les commerces plus près de la rue ou sur l’objectif de placer le futur centre social au cœur du quartier.

Le projet de rénovation de la Rabaterie a vocation à s’étendre jusqu’en 2029, et doit à terme insuffler plus de mixité sociale dans ce quartier. Les logements pourraient être construits sur pilotis avec des stationnements en rez-de-chaussée, c’est une piste envisagée. Comme on discute aussi du maintien de l’escalier entre la dalle et le centre commercial. La fonction des 1 600m² de bureaux et du bâtiment dédié à l’ouverture d’un tiers lieu est également en suspens. « Il y a encore beaucoup d’aléas dans ce projet » a-t-on entendu. Le genre de phrase qui ravive les impatiences alors que d’autres sont satisfaits que ça prenne du temps pour bien tout finaliser. Quoi qu’il en soit on devrait y voir plus clair d’ici la fin des études en 2023.

Olivier Collet

 

Prochaine réunion lundi 2 mai de 16h à 18h Place des Cosmonautes sur le Grand Mail puis la dernière lundi 16 mai au pied de la tour du 27 Boulevard Jean Jaurès (toujours à 16h).

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !