mercredi 8 décembre, 2021
Ligue contre le cancer
Filbleu

[En vitrine] Une ex-infirmière crée sa boutique d’occasion à Tours-Nord

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Ce n’est pas le plus connu des espaces shopping de la ville de Tours mais il bénéficie ces derniers temps d’une bonne dynamique… encore plus depuis l’ouverture d’Il Était des Fois en octobre : c’est le centre commercial de l’Horloge, situé tout près de Vaucanson et du lycée du même nom. Karine Delhommeau s’y sent très bien, notamment parce que c’était son objectif de s’installer au Nord de la Loire :

« J’habite à Beaumont-la-Ronce et c’était toujours l’expédition quand je voulais aller au centre-ville. »

Dans son magasin, on trouve uniquement des articles de seconde main : robes, pantalons, manteaux, chaussures, bijoux fantaisie… « En famille on est pas mal tourné vers l’écologie. J’avais commencé à acheter des vêtements d’occasion pour mes filles puis j’en ai cherché pour moi mais je ne trouvais pas ce que je voulais. »

Infirmière de nuit pendant 17 ans à la clinique NCT+ de Saint-Cyr-sur-Loire, cette mère de famille a donc choisi de se reconvertir totalement. Un choix de vie orienté par un burn out dans son précédent poste en 2019 : « La nuit ce n’était pas ma vocation mais je m’étais habituée au rythme » explique-t-elle. Sauf que les conditions de travail sont devenues « plus difficiles » :

« On avait plus de patients à gérer et moins de temps. Je n’appréciais pas de toujours regarder la montre, je devenais une infirmière que je n’aimais pas et ma famille percevais mon mal-être. »

Après 3 mois d’arrêt maladie total, un bilan de compétence, des discussions passionnées avec son mari et une formation au sein de la Chambre des Métiers d’Indre-et-Loire, Karine Delhommeau se lance dans le projet qui lui tient le plus à cœur : ouvrir un commerce. Elle démissionne de la clinique en mai 2021 et bénéficie du dispositif gouvernemental qui offre une indemnisation par Pôle Emploi quand on quitte son job pour créer une entreprise.

Pour son stock, elle se fournit directement auprès des particuliers qui lui apportent leurs vêtements en magasin et sur rendez-vous. « Je n’achète que des vêtements de la saison en cours sur lesquels la taille est indiquée et qui n’ont aucun défaut. Qu’ils soient comme on les achèterait en magasin. » Pour le paiement ça se passe en espèces, en chèque ou via des bons d’achat qui donnent un bonus de 20% pour acheter d’autres pièces de la boutique.

« Les débuts se passent bien et je reçois des appels tous les jours pour m’emmener des vêtements » se réjouit Karine Delhommeau qui propose essentiellement des articles milieu de gamme : pas de marques de grande surface ni de maisons de luxe. Cela donne par exemple une robe Grain de Malice à 14€ ou un manteau Jacqueline Riu à 28€ :

« Je ne vends jamais à plus de 40% du prix neuf des articles de même gamme. Mon objectif c’est d’amener à consommer autrement, montrer que l’on peut acheter de l’occasion de qualité et contourner Vinted qui n’a pas grand-chose d’écologie puisque chaque achat correspond à un colis. »

Bonus : Il Était des Fois propose une cabine d’essayage, des rayons classés par taille ou encore un beau meuble d’occasion relooké à vendre au comptoir et réalisé par l’Atelier d’Erbacha de Beaumont-la-Ronce.

Olivier Collet

CARECO
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !