vendredi 12 août, 2022

L’an prochain, Tours et Joué vont se partager la Vallée du Cher

Depuis le 12 juillet la pression redescend au Tours Football Club : en tête de sa poule après une saison 2021-2022 en Régional 1 il a obtenu l’autorisation de jouer en National 3 dès la rentrée. Après 3 longues saisons de galères, le TFC peut donc espérer entamer sa restructuration. Il a également réussi à franchir l’obstacle du tribunal de commerce qui l’avait placé en redressement judiciaire.

Nouvelle ère, donc, et une équipe taillée pour jouer le haut de tableau, coachée par l’entraîneur Nourredine El Ouardani. Reste que rien n’est jamais simple avec le TFC… Ainsi, chose inédite, le club tourangeau est amené à partager son stade de la Vallée du Cher.

Un président aacé, des élus qui temporisent

L’information qui a filtré sur les réseaux sociaux est confirmée par un courrier signé par l’adjoint aux sports de la ville de Tours Eric Thomas : celui-ci indique au président du club de Joué-lès-Tours Eric Bedoyan qu’il est disposé à signer une convention pour que son équipe de R1 évolue à la Vallée du Cher sur la saison 2022-2023.

Joué-lès-Tours, un club lui aussi en pleine évolution puisqu’il doit bénéficier d’apports financiers par l’ancien joueur Omar da Fonseca, aujourd’hui consultant pour la chaîne de télé BeIn Sport. Un temps candidat à la reprise du Tours FC, son dossier soutenu par la mairie de Tours a été refusé par le tribunal de commerce alors il a tenté sa chance dans la ville voisine. Objectif : devenir un poids lourd régional du foot.

Autrement dit, Tours Métropole se retrouve avec deux clubs aux fortes ambitions… Deux clubs potentiellement rivaux… Deux clubs qui vont partager le même terrain. Situation pas du tout vue d’un bon œil par le propriétaire du TFC Jean-Marc Ettori :

“Nous payons 50 000€ par an pour l’utiliser, est-ce que Joué-lès-Tours aura les moyens de payer cette somme ?”

Jean-Marc Ettori souligne aussi un paradoxe :

“Même quand on jouait en Ligue 2 on nous refusait le terrain d’honneur pour les entraînements car la pelouse est en mauvais état. Et là elle pourra accueillir deux matchs par semaine ?”

“Pourquoi Joué-lès-Tours vient jouer ici alors qu’ils ont trois stades neufs ? C’est honteux !” s’offusque encore le président du TFC. L’actuel adjoint aux sports de la ville de Tours refuse de tomber dans la polémique. Au contraire, Eric Thomas affirme :

“On ne retire rien au Tours FC, au contraire la ville vient de refaire une partie du complexe de la Vallée du Cher qui bénéficie au club, des jeunes aux seniors. »

Mais l’élu de Tours d’insister :

“La Vallée du Cher appartient à la ville de Tours et nous souhaitons que le complexe vive. Nous envisageons par exemple d’y faire venir des matchs de gala de l’US Tours Rugby et d’y organiser des entraînements publics de l’équipe d’Irlande si nous l’accueillons dans le cadre de la coupe de monde de Rugby en 2023 (Tours est pressentie pour être le camp de base du XV irlandais)… ”

Et sur l’usure de la pelouse, peu réputée pour sa qualité, Eric Thomas de tempérer :

“Il n’y aura pas de problèmes de calendrier, c’est faisable de faire un match par semaine à tour de rôle.”

Maire de Joué, Frédéric Augis affirme lui que le club de sa ville “ne déménage pas de Joué-lès-Tours”. Concrètement les entraînements resteront à Joué-lès-Tours. Alors pourquoi solliciter une utilisation de la Vallée du Cher ? “Cela correspond au projet porté par les Da Fonseca, c’était dans le deal dès le départ” affirme Frédéric Augis. Pour comprendre pourquoi, allez lire notre enquête long format sur 37 degrés.

À lire sur Info Tours

Recherche

Suivez l'actualité en temps réel

À noter dans vos agendas

  • Agenda

Articles populaires

Agenda
Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !