mardi 27 septembre, 2022

Frelon asiatique et moustique tigre : la lutte continue en Touraine

« Le moustique tigre est désormais présent dans cinq départements de la région Centre-Val de Loire » : voilà ce que nous annonce l’Agence Régionale de Santé en cet été 2022. Tout sauf une surprise, l’insecte étant amené à étendre sa zone d’influence car il trouve des conditions favorables à son développement dans notre pays. Le problème c’est qu’il est susceptible d’apporter des maladies comme la dengue (un cas recensé en Loir-et-Cher) ou le virus Zika.

« Les premières pontes de moustique tigre ont été observées, dans notre région, à la mi-juin. Il devrait désormais rester actif jusqu’au mois de novembre, seuls ses œufs résisteront ensuite à l’hiver » poursuit l’ARS rappelant qu’un simple bouchon d’eau renversé suffit à la bestiole pour se reproduire (d’où l’intérêt de ne pas laisser d’eau stagner dans votre jardin, sur votre balcon ou à vos rebords de fenêtres).

Actuellement, 380 pièges pondoirs à moustique tigre sont répartis sur les six départements du Centre-Val de Loire, l’objectif étant d’étudier la prolifération de l’insecte tout en sensibilisant la population pour ralentir son développement (par exemple en installant du sable dans les coupelles de fleurs ou en mettant des moustiquaires sur les cuves d’eau de pluie). Aux dernières nouvelles, le département d’Indre-et-Loire reste relativement épargné avec trois communes colonisées sur 272… mais tout de même presque 30% de la population exposée puisqu’il s’agit de Tours, Joué et Chambray.

L’autre insecte qui pose souci c’est le frelon asiatique dont on redoute les piqûres. Cela dit, l’Université de Tours dispose d’une équipe de recherche qui étudie les possibilités de lutte. Et pour mener ses enquêtes elle a besoin… de frelons. Et même de vos frelons. « Nous nous déplaçons dans l’ensemble de l’Indre-et-Loire, afin de procéder à leur collecte, sans frais pour les propriétaires du terrain, et sans utilisation de produits chimiques » expliquent le Dr Laurence Berville et le Dr Eric Darrouzet de l’IRBI. Il suffit d’écrire à cette adresse : [email protected].

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !