dimanche 2 octobre, 2022

En Indre-et-Loire, peu de psys partenaires du dispositif de remboursement gouvernemental

L’idée est venue avec la crise sanitaire et le grand isolement qu’elle a entraîné chez beaucoup de personnes : rembourser des séances chez un ou une psychologue. L’Etat a donc élaboré un dispositif qui est entré en vigueur ce mardi 5 avril. En allant chez son médecin traitant, on peut se faire prescrire des séances d’écoute qui seront remboursées par la sécurité sociale. Le premier rendez-vous est plafonné à 40€ et les suivants à 30€, dans la limite de 8 visites par an (renouvelables).

Tout cela fonctionne à partir de l’âge de 3 ans. Néanmoins les personnes avec un risque suicidaire ne sont pas concernées.

Le problème c’est que le nombre de pros participant à l’opération est assez réduit en Indre-et-Loire… Il y a des centaines de cabinets référencés dans tout le département mais seulement 14 sur le site du dispositif Mon Psy. On en trouve 5 à Tours-Centre, un à Tours-Nord, 2 à Veigné, une à Savonnières, une à Amboise, une à Azay-le-Rideau, une à Loches, un à Château-la-Vallière et enfin une à Betz-le-Château. Certaines parties du département sont donc géographiquement éloignées du dispositif, en particulier le Chinonais ou le Nord-Ouest. A noter que la plupart des cabinets référencés accueillent aussi bien les adultes que les enfants et adolescents.

Alors comment expliquer ce démarrage pour le moins timide ?

Déjà il faut préciser qu’il est semblable à la moyenne nationale (environ 1 300 psys inscrits dans les registres de la CPAM). Ensuite, un début d’explication se trouve dans le tarif proposé : quand beaucoup de psys facturent au moins 50€ la séance, imposer un prix à 30 ou 40€ est en dessous de leurs revenus habituels. D’ailleurs un appel à ne pas participer à l’opération a été lancé pour protester contre ce mode de conventionnement. Enfin, l’obligation d’obtenir une lettre de son médecin traitant est également vue comme un frein.

Le site gouvernemental précise néanmoins que la liste est amenée à s’allonger, les psys souhaitant le rejoindre pouvant toujours déposer un dossier de conventionnement. Plus d’infos sur www.monpsy.sante.gouv.fr.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !