dimanche 4 décembre, 2022

Pass sanitaire au Marché de Noël, 56 000 créneaux de vaccination en +… Les dernières mesures Covid en Touraine

Les cas Covid progressent inexorablement en Indre-et-Loire. Le taux d’incidence est un peu en dessous de la moyenne nationale mais il s’approche des 200 cas pour 100 000 habitants. 11 décès sont à déplorer depuis le début du mois de novembre. 70 classes sont actuellement fermées, dont celles de 6e et 5e au collège de Bléré.

Face à ces chiffres, la préfecture d’Indre-et-Loire a fait un point coronavirus ce vendredi avec la publication d’une série de mesures pour tenter de calmer cette 5e vague. D’autant que l’émergence d’un nouveau variant en Afrique du Sud, potentiellement très contagieux, crée un mouvement d’inquiétude mondial (la France a suspendu ses liaisons aériennes avec une demi-douzaine de pays d’Afrique australe dès vendredi). Concrètement, le pass sanitaire sera désormais exigé à l’entrée de tous les marchés de Noël (dont ceux de Tours ouverts ce vendredi). Le port du masque reste obligatoire dans les marchés, rassemblements extérieurs ou files d’attente mais aussi dans tous les lieux intérieurs exigeant le pass sanitaire (cinéma, théâtre, salle de concert, discothèque).

Les autorités annoncent un renforcement des contrôles des forces de l’ordre sur l’application du pass sanitaire. Pareil pour le respect du port du masque.

Concernant la vaccination, la Touraine s’adapte aux mesures annoncées par le ministre de la santé le 25 novembre. La campagne de rappel est désormais ouverte pour tous les adultes de plus de 18 ans qui peuvent obtenir une nouvelle dose dès 5 mois après leur dernière injection. Ils perdront leur pass sanitaire 7 mois après leur piqûre dès le 15 décembre s’ils ont plus de 65 ans, et dès le 15 janvier pour les autres personnes majeures. 56 000 nouveaux créneaux ont ouvert pour le mois de décembre dans les 8 centres de vaccination du département (Tours-Halles et Tours-Bretonneau, Joué, Chinon, Loches, Amboise, Château-Renault, Neuillé-Pont-Pierre) mais il faut s’armer de patience pour prendre rendez-vous sur Doctolib.

A défaut, les pharmacies ou médecins généralistes c’est un bon outil de repli d’autant qu’ils réalisent déjà 42% des injections en ce moment en Indre-et-Loire.

Au dernier comptage, 92% de la population tourangelle éligible au vaccin a accepté de se faire piquer, ce qui représente un peu plus de 80% de l’ensemble des habitants du territoire (là-encore c’est un peu plus que la moyenne nationale). Néanmoins, la campagne de rappel démarre timidement pour les plus de 65 ans : 40% d’entre eux doivent encore être convaincus de faire une nouvelle injection. La préfecture annonce donc une mobilisation, notamment en parallèle de la campagne de vaccination contre la grippe (les deux piqûres peuvent se faire en même temps).

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !