mercredi 8 décembre, 2021
Ligue contre le cancer
Filbleu

5 conseils pour une chasse aux champignons réussie en Indre-et-Loire

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Ça fait partie des bons plaisirs de l’automne avec le fait de marcher dans les feuilles mortes et la décoration des citrouilles pour Halloween : les balades en forêt dans le but de récolter des champignons à transformer en poêlées, veloutés ou tout ce que vous voulez. Si vous connaissez un coin dans les forêts de Loches, Chinon, Larçay ou Amboise, tant mieux. Mais avez-vous toutes les bonnes informations avant de démarrer votre quête ? L’Unité Territoriale tourangelle de l’Office National des Forêts vous donne quelques tuyaux, utiles mêmes si vous jouez dans la catégorie « experts » car « les cueilleurs de longue date ont tendance à réduire leur niveau de vigilance » à leurs risques et périls.

 

1 – Ne soyez pas trop gourmands

Les champignons sont très bons pour notre organisme mais les animaux de la forêt en ont besoin aussi (ils sont mangés par les cerfs ou les sangliers) donc il faut leur en laisser ! Les mouches, fourmis et escargots en raffolent également.

En théorie, la cueillette de champignons doit être soumise à autorisation préalable du propriétaire (article 547 du Code civil). Dans les forêts domaniales, elle est tolérée mais elle doit se réaliser dans le cadre d’une consommation familiale, et les prélèvements doivent rester raisonnables et ne pas excéder 5 litres par personne soit un panier de 5kg. Au-delà, voici les risques :

  • Entre 5 et 10 litres, le prélèvement est passible d’une amende de 135 € (article R163-5 du Code forestier) ;
  • Au-dessus de 10 litres, il s’agit d’un délit passible de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende (articles 311-3 du Code pénal et L163-11 du Code forestier)

De plus, sachez que les parcelles de jeunes semis et en régénération sont interdites à la cueillette car les piétinements écrasent les jeunes pousses et mettent en peril les jeunes peuplements. 

2 – Restez vigilants

Tous les ans des gens se perdent et il faut appeler les secours pour les sortir de la forêt. Donc emportez un téléphone et prévenez quelqu’un que vous partez.

3 – Pas de sac plastique

Les champignons sont fragiles et pourraient s’abîmer et s’écraser s’ils sont transportés dans un sac plastique. Triez votre panier à la lumière et vérifiez votre récolte. Laissez sur places les champignons non comestibles, sans les abîmer.

4 – Méfiez-vous de ce que vous prenez

Cueillez des champignons de taille adulte et en bon état. Laissez sur place les plus petits ainsi que les vieux ou ceux qui sont abimés, qui ont subi le gel. Séparez-les espèces connues de celles que vous ne connaissez pas. Ne faites pas confiance aux applications mobiles pour identifier les champignons (elles se trompent dans la moitié des cas selon l’ONF).

5 – Cueillez correctement

Arrachez le champignon en entier, et ne le coupez pas. Le pied du champignon contient d’importantes informations (feutre mycélien, forme de la base du pied, morceaux de bois, couleur…) qui facilitent son identification. N’enlevez pas de grosses mottes en prenant un champignon, ne retournez pas la terre autour. Respectez l’humus… Il s’agit de la couche de terre à la surface, d’environ dix centimètres de profondeur, qui est essentielle à la vie du champignon.

CARECO
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !