mardi 27 septembre, 2022

Les Loups Blancs débutent le tournage de leur long métrage

Alex Guéry et son équipe s’installent au Château de Jallanges et dans ses environs pour un mois. Une aventure particulièrement excitante.

Alex Guéry a la voix d’un enfant impatient de voir arriver le Père Noël. Le jeune réalisateur tourangeau qui a déjà réussi à séduire Hollywood avec un court-métrage et se fait régulièrement appeler pour tourner des reportages sur des événements de la région (Terres du Son récemment par exemple), s’apprête à entrer dans la cour des grands. Ou plutôt des longs.

Après 4 ans de réflexion et 9 mois de travail intenses, il va réaliser son premier film destiné aux salles de cinéma de tout le pays et, pourquoi pas, l’envoyer au Festival de Cannes. Il a d’ailleurs déjà noté la date dans son agenda : s’il veut caresser l’espoir de figurer sur la sélection de la Croisette en 2016 il doit avoir bouclé Près de Moi pour fin décembre (deux mois de montage sont prévus).

Le calendrier est d’ailleurs bien rôdé : tout le mois d’août, le tournage. Au Château de Jallanges vers Vouvray, près du Lac d’Hommes ou encore dans la forêt d’Amboise. Le pitch ? Ça se passe dans les années 70. Une mère et sa fille se retrouvent dans une belle maison. Mais d’un coup un policier frappe à la porte et apprend à la mère que son enfant est décédé… depuis 10 ans ! Comment est-ce possible ? C’est tout l’objet de l’enquête qui va suivre.

Des équipes de techniciens et d’acteurs resserrées

Prévu pour durer autour d’1h20 (car il faut le tourner dans un temps limité), Près de Moi sera un film artisanal. Une équipe réduite d’une dizaine de personnes comprenant Les Loups Blancs et quelques associés. « C’est assez marrant car déjà pour un court-métrage c’est peu alors pour un long… » s’amuse Alex Guéry à qui ça ne fait « pas peur. »

« Là, j’ai l’impression que chacun est responsable à son poste, ça le met en valeur. Ça donne des gens ultra motivés et motivants, on s’écoute beaucoup, il y a des propositions en permanence. » Voilà pourquoi à 48h de la première scène une partie de l’équipe courait Paris pour chercher des accessoires pendant que le réalisateur finalisait un partenariat avec un garage pour le prêt d’une voiture de collection. « On a fait beaucoup de friperies, appel à la famille… On a aussi réussi à se faire prêter un vieux télescope ! »

« Être tourangeaux nous tient à cœur »

S’il lui est parfois arrivé de douter de lui et de sa capacité à aller jusqu’au bout de ce projet, et bien qu’il ne dorme pas beaucoup en ce moment, Alex Guéry s’estime chanceux. Le budget de son film – 10 000€ – est presque entièrement financé par du crowfunding suite à une campagne ayant récolté deux fois plus d’argent que prévu sur Internet. Le reste ? C’est des partenariats, pour le matériel sonore par exemple. Les institutions n’ont pas investi pour ce film. « Tous ces gens qui nous soutiennent permettent d’y croire » nous dit le réalisateur.

En plus de son équipe et de son budget réduits, le film des Loups Blancs comportera peu d’acteurs, c’est-à-dire pratiquement pas de rôles secondaires. « Le personnage de la mère sera de presque tous les plans » nous dit encore Alex Guéry qui a recruté ses acteurs en Touraine à une exception près (la Parisienne « dort à la maison » complète-t-il).

« On ne veut pas faire les rebelles ou les révolutionnaires mais être tourangeaux nous tient à cœur et on veut montrer qu’il est possible de faire des choses en Touraine. » poursuit Alex Guéry qui réalise son rêve ce lundi « je n’ai qu’une envie là : dire ‘action’ ». Boulimique de travail et de cinéma, il n’est pas prêt de couper.  

Olivier COLLET

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !