jeudi 23 mars, 2023
Agenda

Projet de RER en Touraine : les élus locaux affichent leur motivation pour plus de trains

Malgré une étoile ferroviaire à huit branches qui permet d’aller de Tours au Mans, à Vendôme, Orléans, Vierzon, Loches, Poitiers, Chinon et Angers, l’offre se résume souvent à quelques trains aux heures de pointe et des circulations plus rares en journée. De nombreux élus du département se motivent donc pour que ça change et évoquent leur envie de créer un réel réseau express départemental de train baptisé RER Touraine ou RET pour Réseau Express Touraine.

Un coup de com’ pour séduire l’Etat

Déjà en discussion depuis plusieurs années, et porté par des acteurs locaux comme l’ADTT (association qui milite pour le développement des transports en commun tourangeau), le dossier a pris un coup d’accélérateur quand le président de la République a fait part de son envie de soutenir une dizaine de chantiers de RER en dehors de la région parisienne dans le but de retirer des voitures des routes pour des déplacements moins polluants (en Touraine, près de 90% des trajets domicile-travail se font en voiture).

En Indre-et-Loire, cette annonce a été perçue comme une carotte à saisir. Car rajouter des trains ça coûte cher : il faut créer des gares, acheter des rames, recruter du personnel… Vu la situation financière des collectivités locales tout ça ne peut pas se faire sans un gros coup de pouce à base d’euros venu d’en haut. Comme des discussions avaient déjà commencé, les élus locaux n’ont eu qu’à pousser un petit coup d’accélérateur et c’est ce qu’ils ont formalisé ce vendredi 27 janvier en signant une déclaration d’intention.

Des discours très optimistes

Réunissant la région Centre-Val de Loire, Tours Métropole, la ville de Tours et d’autres communautés de communes du département (Chinon, Langeais, Montlouis, Saint-Paterne-Racan…), le document vise à prouver la motivation du territoire pour que l’argent de l’Etat consacré aux RER régionaux n’aille pas seulement à Nantes, Lyon ou Marseille mais aussi à une agglomération de taille moyenne comme Tours. Le président de Tours Métropole Frédéric Augis y voit notamment un « moteur » pour booster l’emploi (attirer des entreprises et faciliter les déplacements des salariés).

La carte des gares existantes en Indre-et-Loire (2023)

« Je suis heureux de cette volonté collégiale, on donne une impulsion » salue pour sa part le maire de Tours Emmanuel Denis, qui a su convaincre le nouveau préfet d’Indre-et-Loire, Patrice Latron estimant que le projet avait « de grandes chances » d’être retenu par le ministère des transports (un rendez-vous doit prochainement avoir lieu entre Clément Beaune et une délégation tourangelle).

Il faudra trouver plusieurs centaines de millions d’€

L’idée mobilise aussi au conseil régional, maître à bord lorsqu’il s’agit de financer les trains (c’est lui qui passe les contrats avec la SNCF). Et selon son président François Bonneau, la compagnie ferroviaire s’est dite « très intéressée » par les plans présentés. Des études doivent désormais se poursuivre jusqu’en juin. Mais la concrétisation réelle devrait mettre « 5, 10 ou 15 ans » précise le maire de Tours. Car il faudra moderniser les voies pour qu’elles accueillent un trafic plus dense, moderniser des gares pour les rouvrir (comme celle de Fondettes) ou encore former de futurs agents de conduite (à Strasbourg c’est notamment le manque de conducteurs qui cause l’échec du démarrage d’un réseau RER similaire lancé mi-décembre 2022).

Coronavirus en Touraine : la SNCF s’adapte au confinement

La Touraine a donc pas mal d’étapes, voire d’obstacles, à franchir avant de densifier réellement son offre ferroviaire et faire réellement augmenter la part des transports en train dans le département. Mais « elle porte une dynamique » selon Frédéric Augis, ce qui serait donc l’essentiel. « L’ambition de cette Métropole c’est la mobilité. Et trouver les financements n’est pas ce qui m’inquiète le plus » a-t-il même précisé. Ce sera quand même un défi car dans tous les cas on parle d’une enveloppe à plusieurs centaines de millions d’euros.

Olivier Collet

Agenda

À lire sur Info Tours

Recherche

Suivez l'actualité en temps réel

À noter dans vos agendas

Happy Média
  • Happy Média

Articles populaires

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !