jeudi 1 décembre, 2022

A Chinon, « un très grand millésime » annoncé pour 2022

Cela fait trois semaines que les vendanges du Chinonais sont terminées. Les 170 vigneronnes et vignerons de l’appellation ont récupéré tout le raisin et commencent à avoir une idée de la qualité des vins qu’ils vont produire (pas loin de 500 cuvées différentes sur l’ensemble du territoire, en grande majorité du rouge).

Verdict ? « L’année dernière je disais qu’on était bénis des dieux. Cette année on l’est encore » résume le président du syndicat des vins de Chinon, Fabrice Gasnier. Selon lui, « 2022 n’est pas différent de 2021, c’est l’opposé ». Il faut dire que les conditions climatiques ont été assez écartées de celles de l’année précédente : « L’été a été sec et septembre humide alors que c’était l’inverse en 2021. » Contrairement à d’autres secteurs comme Montlouis, le gel du printemps a peu touché les bourgeons puis l’air sec a empêché le développement de maladies (pas de mildiou ce coup-ci).

Quant à la sécheresse, « les vignerons effeuillent moins qu’avant et les vignes sont restées relativement vertes » observent Fabrice Gasnier. La pluie est arrivée au bon moment début septembre donnant « des grappes bien équilibrées avec une bonne maturité ».

Ainsi, le millésime de Chinon 2022 « est incomparable mais peut se rapprocher de 2003 et 2020 », deux années considérées comme excellentes. Pas au point de la référence 1989, mais pas si loin non plus. « Ce sera un très grand millésime avec de la fraîcheur, et solaire aussi » prédit le président du syndicat des vins, d’autant que la quantité est plutôt au rendez-vous « avec entre 40 et 43 hectolitres à l’hectare », plutôt une bonne nouvelle pour un vignoble qui a quand même souffert ces dernières années entre le gel et le Covid. A noter que désormais plus de 40% de la production se fait en bio, et qu’on pourrait bientôt dépasser les 50%.

L’autre actualité des vins de Chinon c’est l’inauguration de sa Maison des Vignerons et des Vigneronnes après 3 ans de travaux juste à côté des Caves Painctes. Près de 500m² de locaux destinés aux rendez-vous professionnels (en particulier des réunions) mais aussi quelques ouvertures au public, en particulier pour des conférences lors du festival des Nourritures Elémentaires début novembre. Le chantier a coûté 1,3 million d’€, entièrement financé par la profession.

Olivier Collet

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !