lundi 23 mai, 2022
  • Chambray en Mai

8 millions d’€ supplémentaires pour rénover 4 quartiers de Tours Métropole

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

D’ici 2030, quatre quartiers de l’agglomération tourangelle vont changer de visage : la Rabaterie à Saint-Pierre-des-Corps, la Rabière à Joué-lès-Tours, le Sanitas et Maryse Bastié à Tours. Au programme : démolition de 600 logements vétustes, construction de nouveaux immeubles privés ou avec accession à la propriété pour « renforcer la mixité sociale », rénovation d’écoles, aménagement d’espaces verts ou encore création d’espaces publics. Certaines opérations ont d’ailleurs déjà commencé comme la démolition de la barre St Paul et celle d’immeubles du secteur Marie Curie au Sanitas ou la construction d’un nouveau bâtiment près de la station de tram Rotière à Joué.

Le budget total de ces opérations avoisine les 250 millions d’€ avec de l’argent qui vient des mairies, du conseil régional, des bailleurs sociaux… et puis de l’Etat via son Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine. L’ANRU qui vient d’accepter de rallonger l’enveloppe consacrée à la Touraine, et ce dans le cadre du plan de relance post-Covid.

Démolition en vue pour le centre commercial de la Rabière

Ainsi, les quatre quartiers de l’agglomération vont bénéficier de 8 millions d’€ supplémentaires pour leurs travaux portant l’enveloppe totale à 56,9 millions d’€. (490 000€ pour la Rabière, 535 000€ pour la Rabaterie, 5,5 millions d’€ pour Maryse Bastié et 1,5 million d’€ pour le Sanitas). Les acteurs locaux vont eux rajouter 22 millions d’€ afin de développer des projets jusqu’ici absents du dossier. « Cela va nous permettre d’aller plus loin, notamment pour les équipements publics » explique le président de Tours Métropole Frédéric Augis, par ailleurs maire (Les Républicains) de Joué-lès-Tours.

Sur sa commune, ce coup de pouce supplémentaire de l’Etat permettra la reconfiguration du centre commercial de La Rabière. Actuellement situé côté ouest de la station de tram, il va basculer de l’autre côté, près de la place du marché du jeudi. A la place, la ville va construire un centre de santé qui comprendra notamment un cabinet d’orthophoniste, « e qui est très important dans un quartier où beaucoup d’enfants sont d’origine étrangère ». Un parc sera également aménagé à la place des anciennes boutiques. Bien évidemment, le chantier débutera par la construction des nouveaux magasins avant la destruction des commerces actuels.

Mais le plus gros soutien nouveau de l’Etat il est pour Tours et pour la démolition-reconstruction du groupe scolaire Mermoz-Bastié (5,4 millions d’€). Déjà annoncé par la ville de Tours, ce projet va donc être largement financé par l’Etat. Le calendrier détaillé du chantier n’est pas encore connu.

Abandon du projet au nord de la Rabaterie

Pour le Sanitas, les nouveaux fonds permettront l’aménagement de la Cité Educative située dans l’ancien collège Pasteur (qui abrite actuellement la Maison des Associations, amenée à déménager). Près de 600 000€ de l’ANRU serviront à la création du nouveau centre social Marie Curie et 336 000€ iront au projet de parc habité de la Place Saint-Paul, « le premier de la Métropole. Jumelé avec le Jardin Meffre il sera plus grand que le Jardin des Prébendes » se félicite l’adjoint au maire de Tours Franck Gagnaire.

Enfin, pour Saint-Pierre-des-Corps, l’enveloppe permettra d’améliorer le projet de restructuration du centre commercial de la Rabaterie et la construction d’un centre social « à équidistance des plus grands ensembles d’habitation de la commune » souligne le maire Emmanuel François. En revanche, au nord du quartier, le projet de transformation du terrain de bicross est annulé, notamment en raison des règles de protection face au risque d’inondations. Prochaine étape en juin avec la signature officielle d’un nouveau contrat liant l’Etat et les collectivités locales. Les travaux pourront ensuite s’intensifier.

Olivier Collet

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !