mardi 4 octobre, 2022

[Rencard] Armire veut photographier tous les panneaux d’entrée de ville en France

[Rencard] c’est la rubrique décalée d’Info Tours pour découvrir des personnalités tourangelles originales.

————–

Dans la vie Emeric travaille à Tours Métropole. Géographe de 24 ans, on peut également suivre ses aventures sur Internet sous le pseudo Armire. Avec 15 000 abonnés sur YouTube, ses vidéos de vulgarisation géographique cartonnent :

« Je parle notamment des gares TGV qu’on a implantées au milieu de rien, des risques d’inondation, des grands projets immobiliers qui font polémique ou des phénomènes météo, mon autre passion. »

Depuis trois ans, on peut également suivre le grand projet de vie d’Armire sur Twitter… Une collection de photos des panneaux annonçant l’entrée d’une ville ou d’un village…

« J’aime bien explorer le monde autour de chez moi, connaître un maximum le territoire donc je me suis demandé si un jour je pourrais visiter 100% de la France. Pas seulement les départements et les régions mais vraiment chaque recoin du pays. J’ai donc pris la plus petite échelle administrative, celle des communes. »

Tout a commencé par Saint-Julien-de-Chédon près de Montrichard en Loir-et-Cher. Depuis, Emeric a photographié plus d’un millier de municipalités le long de ses trajets : en Touraine, en Franche Comté, en région parisienne, dans l’Hérault… Une tâche rendue possible par une utilisation intensive des petites routes…

« Je ne prends jamais l’autoroute, c’est monotone et on découvre moins de choses. Par exemple quand je fais un trajet vers Paris ça me prend plus de temps et je planifie mes trajets pour voir le plus de choses possibles mais sans faire trop de route non plus. »

Surtout, Armire ne se contente pas d’une photo mais part visiter un peu le coin : « J’aime bien voir à quoi ça ressemble. » Ce qui permet aussi de choisir quelle est la plus belle entrée de la commune pour que le post final soit joli sur Internet. « Ça commence à être difficile pour moi d’en prendre au quotidien parce que j’ai photographié 80% de la Touraine mais il m’en reste encore dans le Nord-Ouest du département. J’en poste un par jour mais parfois je peux en prendre 30 à 40 en une tournée pendant mes week-ends ou lors des vacances. Il y a plus de 30 000 communes en France, je ne sais pas si j’aurais terminé un jour. » Il faut dire que ça ferait 100 ans de travail à raison d’une publication quotidienne.

Petite particularité : pour son projet Armire retient la carte des communes françaises en vigueur avant la série de fusion de 2014. Phénomène peu fréquent en Indre-et-Loire, il est plus répandu ailleurs et l’internaute voit ça comme un souci :

« Dans le Maine-et-Loire certaines communes font partie des plus grandes de France après les regroupements donc ça ne me parait pas égal de ne prendre qu’un panneau pour un territoire qui regroupe 20 anciennes communes. »

Emblème national français, le panneau d’entrée de ville est aussi un atout de communication : « Certaines mairies le mettent bien en valeur, le fleurissent l’été ou ajoutent des sculptures. C’est une manière de se vendre. Il y a aussi tous les panneaux Voisins Vigilants qui me font rire parce que ce n’est jamais le même œil qui nous regarde. Les communes mettent également leurs labels à cet endroit, par exemple le logo Ville Internet ou Station Verte. Dans l’Hérault j’ai même vu un panneau en bois rajouté par des habitants avec la mention « Coupé du monde » pour bien montrer qu’on était dans une zone peut accessible. » Et puis il y a les panneaux taggués ou ceux troués par des balles de chasseurs.

« Je veux montrer ce qu’est la France aujourd’hui » résume Emeric qui n’a donc aucun problème avec les photos de panneaux dans des zones parfois un peu moches ou industrielles. Son souci c’est plus de trouver à se garer pour réaliser les clichés : « Une fois j’ai été victime d’une crevaison ! » Il faut aussi se confronter aux riverains : « Parfois on me regarde bizarrement mais quand les gens voient que je ne leur veut pas de mal, que je ne vais pas les prendre à leur insu, ça se passe bien. » Enfin il y a les réactions des internautes, plutôt bienveillantes. Et souvent drôles quand il s’agit de faire des jeux de mots avec les noms de communes incongrus.

Olivier Collet

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !