mercredi 7 décembre, 2022
  • Ligue contre le cancer

Élues ciblées à Saint-Pierre-des-Corps : nouvelles réactions et appel au rassemblement

Ce vendredi 24 décembre vers 1h30 du matin, une adjointe au maire de la ville de Saint-Pierre-des-Corps, Gania Bougabda, en charge des ainés, a été victime d’un incendie sur son véhicule personnel, un acte « volontaire » d’après de premiers éléments d’enquête. Deux heures plus tard, Laurence Lefèvre, une autre élue appartenant à la majorité du conseil municipal, et chargée des affaires sociales, a été victime d’un incendie « criminel » à son domicile.

Face à des faits d’une telle gravité, et visiblement liés, les réactions ont été nombreuses et immédiates. Double enquête de la part des forces de l’ordre (les auteurs risquent jusqu’à 20 ans de prison) et vives condamnations dans le monde politique, en dépit du climat de tension qui règne dans la ville depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel François pendant l’été 2020.

Ainsi, vendredi après-midi, à quelques heures du réveillon, la section communiste locale a pris la parole :

« Quelles que soient les différences d’idées, le parti communiste est attaché au respect des idées et à leur libre expression. C’est une condition essentielle du vivre ensemble et du fonctionnement des institutions démocratiques républicaines. Pour tous les acteurs de la vie publique, cela implique le respect des personnes et le sens des responsabilités. »

Cela dit, dans la suite de son texte, Gilles Moindrot fait écho à la situation politique délétère depuis deux mois et qui pourrait être liée à ces faits (l’une des deux élues avait déjà été ciblée il y a quelques semaines) :

« Les habitants de Saint-Pierre-des-Corps doivent. être écoutés : chacun doit prendre conscience de ses responsabilités pour retrouver un climat favorable aux échanges et à la solidarité. C’est indispensable pour mieux vivre tous ensemble dans notre cité. »

Également communiste, leader du groupe d’opposition A GaucheS Toute, Michel Soulas s’exprime en des termes similaires :

« Nous constatons la colère de certains habitants. Le refus d’entendre la population, la politique menée – clairement antisociale bien qu’affichée « sans étiquette » – génère des tensions au sein de la ville de Saint-Pierre-des-Corps. Mais nous refusons toutes formes de menace et de violence. S’attaquer à des élus est une atteinte à la République. Le groupe d’opposition municipale A GaucheS s’engage à continuer à oeuvrer au sein des institutions de manière à faire entendre la parole de la population, mais aussi à construire avec les habitants une alternative politique collective qui fasse entendre la colère légitime sans pour autant basculer dans des méthodes dangereuses et préjudiciables à tous. »

Présidé par le socialiste Cyrille Jeanneau, le groupe J’aime Saint-Pierre-des-Corps a lui aussi pris la parole :

« Le groupe J’aime Saint Pierre, pourtant vivement opposé à de nombreux projets menés par le Maire, tant sur leur fondement que sur leur mode de gestion condamne fermement ces violences, à l’égard d’individus élus, qui desservent les principes républicains et inquiètent la population et demande au Maire d’informer le Conseil Municipal sur la nature exacte des tensions extrêmes qui règnent sur la ville et qu’un effort particulier soit fait pour rétablir dialogue et débats démocratiques. »

Enfin, le groupe de la majorité d’Emmanuel François – Saint-Pierre Autrement – s’est exprimé en fin de journée pour condamner les faits, exprimer son « émotion » et son « soutien » aux victimes :

« Ces actes barbares doivent être fermement condamnés et leurs auteurs poursuivis. Les élus locaux aspirent à une République forte et portent la voix de leurs concitoyens. Agresser un élu, c’est porter atteinte aux valeurs de la République et de ceux qui la servent. »

Un appel au rassemblement a été lancé pour lundi à 17h, devant l’hôtel de ville de Saint-Pierre-des-Corps dans le but de soutenir les deux femmes visées et dénoncer les violences à l’égard des politiques. Une initiative notamment soutenue par le président du Conseil Départemental d’Indre-et-Loire Jean-Gérard Paumier qui avait porté la campagne municipale d’Emmanuel François et qui est élu du canton corpopétrussien au Département.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !