mercredi 7 décembre, 2022
  • Ligue contre le cancer

[En vitrine] L’alliance de l’argent et du cuir pour une marque de bijoux tourangeaux haut de gamme

Un bracelet en argent avec un octogone vert olive… Un collier en cuir avec un pendentif en argent… Des boucles d’oreille argentées avec une touche de couleur vive… Voilà quelques pièces de la première collection de la marque de bijoux tourangelle Floelo, officiellement créée en cette fin d’année 2021. Floelo, contraction des prénoms Florence et Lorena.

Florence de Dreuille est d’origine parisienne, mère de 5 enfants, ex-salariée des groupes Nestlé et Rothschild et arrivée en Touraine pour changer d’air en 2019 après la naissance de ses deux jumeaux. Lorena Benoit est née au Mexique où elle a vécu jusqu’à l’âge de 24 ans. Engagée dans le domaine de la logistique internationale, elle s’est mariée avec un Tourangeau rencontré lors d’un séjour Erasmus à Clermont-Ferrand et a fini par s’installer avec lui sur les bords de Loire.

Ces deux femmes se sont rencontrés fin 2019, lors d’un dîner. Coup de cœur entre elles ! De leur amitié est née un projet professionnel. Celui d’une marque de bijoux “haut de gamme” à partir d’argent importé du Mexique et de cuir européen. Un commerce complémentaire à celui que Lorena mène déjà depuis quelques temps via une activité de grossiste (elle revend des bijoux en argent mexicain à une trentaine de bijouteries à Nantes, Angers, Lille, Toulouse et bien sûr Tours).

Pour Floelo, elle a identifié une quinzaine d’artisans de la ville mexicaine de Taxco, à proximité des mines. “Chacune a une technique spécifique pour travailler l’argent : martelé, brossé, lisse…” nous dit-elle. Quant au cuir, il vient d’animaux européens et il est travaillé dans un atelier à proximité de Nantes, un spécialiste qui collabore déjà avec des grandes marques de luxe nous assure-t-on. Les éléments sont ensuite livrés à Tours et assemblés par l’artisan d’origine mexicaine Victor Ramirez, qui travaille à partir des dessins des fondatrices de l’entreprise : “Nous avons eu plusieurs ratés car on a systématiquement demandé aux professionnels ce qui était faisable” reconnaissent-elles.

Le résultat c’est une collection d’une trentaine de modèles, souvent agrémentés d’octogones, un peu le symbole de la marque. Dans un premier temps ils sont vendus uniquement sur Internet, en attendant un déploiement en boutique pour l’année 2022. Des bijoux qui logent dans une boîte artisanale faite à la main en région parisienne, protégés par un petit sac également réalisé de façon artisanale en Italie et agrémentés d’une lingette spéciale pour que l’argent brille (en provenance directe du Mexique).

“On voulait vraiment de l’expertise dans chaque domaine pour un résultat intemporel, élégant, féminin, que l’on peut porter tous les jours” soulignent les deux entrepreneuses qui prévoient une nouvelle collection pour le printemps 2022 et ambitionnent de vendre leurs créations à l’échelle européenne. En attendant, elles tiendront un stand de Noël jeudi 16 décembre aux Halles de Tours.

Olivier Collet

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !