mercredi 7 décembre, 2022
  • Ligue contre le cancer

[Ils l’ouvrent] Des affaires politiques qui crispent en Touraine

Jeudi 30 septembre, le maire de Saint-Cyr-sur-Loire Philippe Briand écopait de deux ans de prison dont un ferme dans l’affaire Bygmalion, ainsi que d’une peine de 3 ans d’inéligibilité avec sursis. L’ancien trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy a donc été jugé coupable de ne pas avoir repéré le manège qui a conduit aux dépenses exorbitantes de la course à l’Élysée (notamment les fausses factures) mais il peut conserver ses mandats. Il siégeait d’ailleurs jeudi 9 décembre au conseil de Tours Métropole.

Débutée il y a plusieurs années, cette affaire touche un élu emblématique et très influent en Indre-et-Loire. Ce n’est pas la seule. Ce lundi 13 décembre, le maire de La Riche Wilfried Schwartz a été condamné à 3 000€ d’amende et 6 mois d’inéligibilité pour avoir frappé son ex-directeur de cabinet à Tours Métropole le 23 juin. Il nie les faits donc il a fait appel ce qui lui permet aussi de rester à la tête de sa ville, vice-président de l’agglo en charge des mobilités et conseiller départemental.

Élue, Cathy Münsch-Masset le reste aussi. Conseillère régionale, conseillère métropolitaine et conseillère municipale. En revanche, la socialiste accusée de complicité d’abus de confiance dans l’affaire de détournement de fonds qui touche l’association APAJH37 a dû démissionner de son poste de première adjointe de la ville de Tours en attendant son procès le 8 février.

Plus de sévérité réclamée

En moins de 6 mois, ce sont donc trois affaires retentissantes qui ont éclaboussé le milieu politique tourangeau. Et ça fait grincer des dents. Ce 14 décembre, le parti EELV37 appelle le président de Tours Métropole Frédéric Augis (Les Républicains) à suspendre les délégations de Philippe Briand et Wilfried Schwartz, pour suivre les recommandations de l’association Anticor qui lutte contre la corruption. « La bonne conduite des affaires publiques nécessite cet acte important. II n’est pas compréhensible pour nos concitoyennes et nos concitoyens de laisser des responsabilités publiques à des élus condamnés. Ne pas laisser l’air du soupçon grignoter le lien de confiance nécessaire entre les électeurs et leurs représentants élus est un véritable enjeu de société. Il en va de la bonne santé de notre démocratie » écrit-il.

De son côté, le collectif de gauche C’est au Tour(s) du Peuple mené par l’ex candidat aux élections municipales de tours Claude Bourdin réclame la démission des 3 élus concernés. « Les affaires judiciaires qui touchent la Ville de Tours et la Métropole s’enchaînent depuis quelques mois, la gauche plurielle et la droite plurielle sont concernées mais leurs partis politiques et leurs élus réagissent très peu et ne prennent pas de fortes mesures. Le manque de morale en politique de Cathy Münsch-Masset, Wilfried Schwartz et Philippe Briand les discrédite mais ils n’ont pas la dignité de démissionner » dit-il.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !