mardi 4 octobre, 2022

A Saint-Pierre-des-Corps et Reugny, la mobilisation face au manque de médecins

Comparé à d’autres départements du Centre-Val de Loire, la Touraine n’est pas un désert médical. Cela dit, beaucoup de communes manquent de généralistes (ou d’autres spécialistes) et il n’est pas rare qu’on se voie refusé un rendez-vous pour cause de carnet plein. Il faut donc trouver des solutions. L’augmentation du numerus clausus à la fac de médecine de Tours est régulièrement demandée (une pétition en ce sens approche des 10 000 signatures sur change.org) mais c’est un projet à long terme car la formation est longue (5 ans avant l’arrivée d’internes).

Comment aller plus vite ? Le salariat est une piste. La région Centre-Val de Loire envisage ainsi 300 embauches pour ses 6 départements (il y en a eu une récemment dans le quartier des Rives du Cher à Tours). La ville de Saint-Pierre-des-Corps s’est également engagée dans cette voie dès 2017 pour compléter les activités de son Centre Municipal de Santé du centre-ville qui reçoit désormais 2 500 personnes par an (en médecine, infirmerie ou psychologie). Mais dans une commune de 15 000 habitants où on annonce deux départs en retraite en 2022 et où il manque déjà une demi-douzaine de praticiens la mesure semble insuffisante à certains.

Ce mercredi 8 décembre, une cinquantaine de personnes ont donc manifesté devant la mairie pour remettre une pétition au maire Emmanuel François, lui-même généraliste de profession. Signée par plus de 500 citoyens à l’initiative de plusieurs acteurs comme le Parti Communiste ou le Parti Socialiste, elle réclame le recrutement d’un second médecin par la mairie. « Les besoins en matière de santé sont primordiaux : la municipalité ne doit pas priver les familles de Saint-Pierre-des-Corps d’un accès aux soins » explique le collectif qui a rencontré l’élu quelques heures le plus tard.

« Le maire nous a dit qu’il partageait notre préoccupation et qu’il est en contact avec deux médecins volontaires pour s’installer » retient Gilles Moindrot qui était présent au rendez-vous. Le hic, selon lui : le recrutement se ferait via la Région plutôt que la municipalité parce que celle-ci n’a pas assez de moyens. « Nous pensons que ce n’est pas pertinent d’avoir deux structures différentes avec le même objectif notamment parce que cela nécessiterait plus de personnel administratif. Nous avons besoin d’une offre de santé cohérente » argumente le responsable local du PCF qui prévoit d’autres actions prochainement afin de plaider sa cause.

Un peu plus à l’Est, le village de Reugny a lui aussi besoin de généralistes. Deux, précisément. Pour début 2022. Et il ne trouve pas. Pour tenter d’attirer les candidatures, la ville a donc lancé un appel sur les réseaux sociaux en ce début de mois de décembre. Une vidéo appelant à contacter directement le maire, prêt à faciliter l’installation. Une démarche déjà vue ailleurs.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !