mercredi 8 décembre, 2021
Ligue contre le cancer
Filbleu

[En vitrine] Châtaigne et propolis : des pailles tourangelles géniales pour les cocktails et pour rééduquer la voix

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Adieu les pailles en plastique : leur interdiction a été prononcée et c’est pour ça que les pailles en bambou, carton ou inox se multiplient un peu partout. Problème : ces substituts au plastique ne conviennent pas à tout le monde, et en particulier ou orthophonistes ou coachs vocaux qui se servent de paille pour des exercices de rééducation pour artistes ou enfants, « jusqu’à 50 par semaine » nous confie Muriel De Peretti, récemment arrivée en Touraine après des passages dans le sud de la France ou en région parisienne.

Elle nous raconte sa prise de conscience :

« J’ai été sensibilisée après avoir vu la vidéo d’une tortue avec une paille dans le nez et son sang qui coulait. Epouvantable ! Quand je suis rentrée au cabinet et que j’ai vu mon joli pot rempli de pailles colorées je me suis dit ‘si ça se trouve c’est ta paille qui est dans le nez de cette tortue’. Je me sentais honteuse et je me suis dit qu’on ne s’en sortirait pas si tout le monde faisait comme moi. »

Alors comment faire pour poursuivre ses activités sans plastique ? « Après avoir bien sourcé de tous les côtés je me suis dit que j’allais faire mes propres pailles » nous dit la professionnelle. C’est là que les difficultés ont commencé…

« Ce qui est compliqué c’est de savoir en quoi on va la fabriquer quand on veut à la fois de l’usage unique et du zéro déchet. »

Muriel De Peretti est donc partie sur l’idée de faire des pailles comestibles. Ça existe déjà, plusieurs entreprises en proposent… « Mais je la voulais idéale pour moi c’est-à-dire sans gluten et sans sucre pour qu’elle puisse être utilisée en grande quantité. »

Vient donc l’idée d’une paille à la farine de châtaigne (« parce que je suis Corse et que la châtaigne là-bas c’est la base de notre alimentation ») mais aussi la propolis, fabriquée par les abeilles pour protéger leurs ruches et par ailleurs « ingrédient phare des chanteurs qui sert de désinfectant, anti-bactérien et anti-inflammatoire. C’est un booster de défenses immunitaires connu depuis l’Antiquité et ils l’utilisent pour protéger leur voix » nous dit notre interlocutrice qui a commencé à travailler dans sa cuisine avant d’externaliser la production dans la région de Chinon. Nom de code de son entreprise : BeestrO

La fabrication de ses produits, réalisée à partir de matières premières locales et bio, se déroule un peu comme si on faisait des pâtes. Le résultat ce sont des pailles rigides, pas rectilignes… et bien croustillantes. « Elle est goûteuse et peut prendre plusieurs diamètres ou longueurs ce qui est intéressant pour moi en rééducation » précise Muriel De Peretti. Vendue 90 centimes pièces, la paille châtaigne-propolis fonctionne aussi très bien pour nos moments gourmands :

« C’est très bon avec un velouté, un dessert avec un coulis ou dans un cocktail. Elles tiennent jusqu’à 45 minutes dans l’eau et c’est dans l’alcool que ça résiste le mieux. Je ne vais pas résoudre tous les problèmes des océans avec ces pailles mais avec des actions de ce type mises bout à bout ça devrait être pas mal. »

Encore plus amusant, les pailles BeestrO peuvent servir de bâtonnet pour barbe à papa ou pour brochettes de viande. « On la finit souvent rapidement, c’est addictif » s’amuse l’entrepreneuse qui vend uniquement aux professionnels dans un premier temps. En Touraine, le Château de Rochecotte fait partie de ses clients.

 

Plus d’infos sur www.beestropro.com

CARECO
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !