samedi 23 octobre, 2021
  • Galeries Lafayette

[Tête à tête] On a rencontré une nouvelle énergéticienne de Tours

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

En ces temps de pandémie où la médecine traditionnelle est parfois remise en cause, beaucoup se tournent vers des alternatives. Parmi les nombreuses vocations en vogue ces dernières années : les “énergéticiens”. 

Ancienne gendarme adjointe volontaire, surveillante de lycée, Claire Lacroix s’est longtemps cherchée avant de s’orienter vers cette activité. Nouvellement installée sur Tours, sous le titre « d’énergéticienne ». Une activité pour laquelle elle dit s’être découvert des dons il y a quelques années, qu’elle a appris à utiliser via des formations spécialisées.

Claire Lacroix déclare aider ses clients à identifier et exprimer leurs douleurs, souvent familiales. Son approche consistant à les libérer émotionnellement et trouver un bien être via la discussion ou l’apposition des mains, c’est selon. Au besoin, si les troubles sont dûs à un conflit avec un défunt, elle serait en mesure d’entrer en contact avec le disparu. Pour le candide, cette activité “d’énergéticienne” peut ressembler à un mélange entre la psychologie (profession réglementée nécessitant un diplôme), et le chamane, dont l’efficacité n’est pas démontrée scientifiquement.

Cette pratique n’est pas limitée aux humains, puisque Claire Lacroix étends son activité aux animaux, en étant d’après elle en mesure de déterminer les peurs et angoisses de nos amis chat, chiens et même les tortues !

L’activité de Claire Lacroix n’est donc pas de la médecine, et elle le reconnaît elle-même : 

“On peut voir cela comme de la psychologie, pour ma part je pense avoir un don pour ressentir les douleurs des autres, et je souhaite les aider. A chacun de se faire son idée, je respecte l’avis de chacun/” 

Une activité qui, si elle n’a pas de base scientifique, a pourtant un certain succès auprès des citoyens, au vu de la multiplication des praticiens.

Au tarif de 70€ pour une séance de 2 heures, chacun pourra néanmoins espérer une certaine efficacité, qu’elle soit liée à l’effet placebo, à la croyance dans les compétences de la praticienne, ou à un effet réel mais non démontré. 

Pascal Montagne

  • FILBLEU
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !