samedi 23 octobre, 2021
  • Galeries Lafayette

Œuf cocotte, paleron de bœuf et sucrine du Berry : on connait votre menu du 21 octobre

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

« Qu’est-ce qu’on mange ? » : voilà probablement l’une des questions les plus posées chaque jour en France. Parfois on n’a pas la réponse à quelques heures du repas. Aujourd’hui on peut déjà vous donner le menu de votre déjeuner du jeudi 21 octobre. Un repas composé exclusivement de produits locaux du Val de Loire à l’occasion de la 5e édition du Grand Repas, un combo entrée-plat-fromage-dessert unique proposé à plus de 50 000 personnes en Touraine et dans le reste de la région Centre-Val de Loire.

Le Grand Repas existe depuis 2016 et depuis il y en a eu un chaque année… sauf en 2020 à cause du coronavirus. C’est une initiative tourangelle qui s’exporte désormais dans toute la France. Provence, Lorraine, Franche Comté, Grand Paris, Bretagne, Drôme-Ardèche… A chaque région son repas de produits du coin. Au total 13 menus proposés dans 22 départements, portés par des parrains prestigieux comme la cheffe Anne-Sophie Pic ou Guillaume Gomez qui a dirigé les cuisines de l’Elysée.

Un repas servi dans des cantines, à l’hôpital, au restaurant…

L’objectif de la manifestation est de faire la promotion des circuits courts, « de mettre tout le monde face à ses responsabilités » clame le chef star Thierry Marx qui fait aussi partie du groupe de chefs parrainant la journée. Lui revendique désormais utiliser 60% de produits sourcés directement chez les producteurs ou en local : « Ce n’est pas tout d’utiliser des éléments de langage, il faut trouver des solutions » dit-il.

Le chef Thierry Marx.

Le menu ligérien a été élaboré par le chef Christophe Hay, l’un des plus grands cuisiniers de la région (deux étoiles pour La Maison d’à Côté à Montivault dans le Loir-et-Cher). Il a dû élaborer des recettes que l’on peut aussi bien déguster dans un restaurant traditionnel qu’un hôpital ou une cantine d’entreprise car parmi les participants on trouve le CHU de Tours, les cantines scolaires de Tours, la ville de Notre-Dame-d’Oé ou le CROUS qui gère tous les restaurants universitaires de l’académie Orléans-Tours.

Orge perlé et bonbon poire tapée

On commencera donc le repas avec un œuf de célestine cocotte avec champignons des caves de Touraine + noisette, « de quoi retrouver des saveurs d’enfance » selon Christophe Hay. Pour le plat, paleron de bœuf confit de race Maine Anjou « dans l’esprit bœuf-carotte » avec de l’orge perlé de la région, « une céréale que l’on cultive de plus en plus. Ça roule en bouche, c’est très agréable et on l’accompagnera d’une sauce à la moutarde d’Orléans, plus douce que les autres grâce à l’utilisation de graines blondes en plus grand nombre. » Pour le fromage, on vous servira du chèvre avec de la poire tapée pour un effet « bonbon » avant un dessert que voici : sucrine du Berry, crémeux vanille et muesli de Beauce pour une recette « gourmande et hyper accessible. »

Si vous n’êtes pas du genre à mettre uniquement les pieds sous la table, les recettes sont disponibles sur le site du Grand Repas et il y a la possibilité de vous faire coacher pour les réaliser via l’école de cuisine Tours à Table. Des fiches techniques sont également en accès libre pour les restaurateurs indépendants qui voudraient rejoindre cette fête gastronomique (ils sont libres du prix de vente du menu). L’objectif national est de dépasser les 200 000 convives rassemblés pour l’édition 2019.

Olivier Collet

  • FILBLEU
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !