mardi 21 septembre, 2021
Ville de Tours - Mission Locale
Tours Métropole - Enquête Filbleu

[En vitrine] Idéal pour déconnecter : une cabane écoresponsable avec potager en bord de Loire

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

On peut même y passer la nuit.

C’est le genre de bijou caché dans un petit coin rural de Touraine, un bon plan qu’on se refile en bouche-à-oreille ou que l’on découvre par hasard. Une fois qu’on l’a localisé, on pourrait y retourner les yeux fermés. A La Chapelle-aux-Naux se niche La Cabane, écolieu totem d’une association montée par un ex-réalisateur de documentaires télévisés et une ancienne décoratrice-mosaïste.

Depuis 2019, Bernard et Marie ouvrent les portes 6 jours sur 7 de mai en septembre, sous l’égide d’une structure baptisée Un Jardin qui Crée du Lien. Le site est animé par une dizaine de bénévoles et de wwoofeurs (personnes hébergées et nourries en échange de travaux manuels). Seul le cuisinier du restaurant est salarié. Un projet qui tranche avec de nombreux sites touristiques du Val de Loire : « C’est né d’une volonté de changement de vie : passer du temps en plein air, travailler la terre, être en accord avec la nature. On avait un terraine, une cabane, alors on a créé ce lieu » nous dit Bernard.

Sur place, on trouve donc un grand jardin cultivé en agroécologie, rempli de légumes d’été, de plantes aromatiques et de fleurs comestibles qui se retrouvent dans les assiettes via une formule entrée-plat-dessert à 16€ (les autres produits viennent des voisins, comme le fromage ou le vin). Il y a aussi un espace pour bivouaquer (hébergement à prix libre, douche rudimentaire mais écologique), un coin feu, un autre pour se reposer (avec des hamacs, des ombrières, des chaises longues ou des jeux).

« Tout est de seconde main, rien n’est prétentieux » résume Bernard qui mise tout sur l’accueil. Ici, on peut simplement passer pour pique-niquer sans consommer. Le mardi soir c’est scène ouverte et le samedi l’association organise sa propre programmation artistique. En dehors de ces moments, chacun peut y aller de sa petite proposition artistique par exemple une chanteuse de jazz qui se met à chanter après avoir écouter une autre personne jouer de son instrument » suggère le propriétaire des lieux qui vit sur place avec Marie en saison, et dans sa maison de Bréhémont le reste du temps.

La liste des richesses de La Cabane ne s’arrête pas là, comprenant également des ateliers, l’accueil d’enfants autistes ou de groupes de jeunes ave leurs éducateurs (même si 50% des gens de passage sont des touristes qui arpentent la Loire à Vélo). « Nous voulons immerger les gens dans ce lieu, engager des discussions, montrer que l’on peut faire autrement que les achats en grande surface. C’est un laboratoire en pleine nature pour chercher d’autres manières de vivre, de produire, de faire du lien » énumère Bernard, fils de paysan (il programme une table ronde sur l’agriculture bio pour le 12 septembre).

Olivier Collet

Concerts d'automne
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !