samedi 28 janvier, 2023

DEPARTEMENTALES : Joël Ageorges, un socialiste qu’on ne fera pas taire

Candidat de la majorité sur le canton de St-Cyr il est en danger mais particulièrement combatif…

Pourtant conseiller général sortant (il a été élu sur l’ancien canton de Luynes en 2011), Joël Ageorges n’est pas un politicien. Enfin, pas au sens propre du terme. C’est-à-dire que quand on lui pose une question sur la venue de Manuel Valls à Tours ce jeudi, le Front National ou les luttes politiques au sein du département, il met un temps fou à répondre. De longs silences quand beaucoup d’autres ont déjà des réponses toutes prêtes. Bon, au final il n’a pas forcément un discours bien différent de ses camarades du PS mais il le sort avec un effet « récitation » bien moins évident.

« En 2011, j’ai été élu tout seul »

En revanche, quand on lui parle de son canton et de ce qui va avec, là, il est bavard. Il vaut mieux pour lui d’ailleurs. Pas peu fier de son score « honorable » le plaçant au deuxième tour « à la surprise » de certains élus de St-Cyr-sur-Loire qui le voyaient déjà éliminé au profit du sulfureux frontiste Pierre-Louis Mériguet, il rappelle que c’est un habitué de la surprise : « en 2011, j’ai été élu tout seul. Le PS ne m’avait soutenu qu’au second tour ».

Se définissant comme un élu « qui retrousse les manches » il met en avant sa connaissance pafaite du canton de Luynes : « même mes adversaires reconnaissent que j’étais hyper présent ». En revanche à St-Cyr, personne ne le connait. Donc là il doit s’appuyer sur son binôme (la conseillère municipale d’opposition Marie-Hélène Puiffe). Pas sûr que ça suffise dans une des villes les plus à droite de Touraine. Mais Joël Ageorges répond qu’à Fondettes, aussi à droite depuis un an, il a fait 31% au premier tour et qu’il était tout fier de voir que des gens de droite lui disaient avoir voté pour lui parce qu’il a été présent. On se rassure comme on peut.

Même s’il se revendique de la majorité de Frédéric Thomas, Joël Ageorges prend légèrement ses distances avec les 74 propositions du programme « #Ma Touraine » : « je ne viens pas devant les électeurs avec 74 propositions mais avec une méthode de travail, des projets clairs pour certains déjà engagés comme une piste cyclable entre Fondettes et Luynes » (même s’il manque encore l’ultime feu vert du département).

« La droite donne des leçons de gestion mais laisse filer la dette »

Interrogé sur le débat autour de la meilleure façon de gérer les finances du département, sa dette et son niveau d’investissement, l’élu PS de Luynes répond ceci : « depuis toujours, la droite donne des leçons de gestion. Mais laisse filer la dette ». Donc il craint que cela ne recommence. Il part aussi en guerre contre ce concept qu’il reconnait compliqué : la contractualisation. Pour lui c’est un symptôme de la politique de droite : en gros, les élus viennent pleurnicher auprès des conseillers généraux pour obtenir des financements, et c’est comme si c’était fait. « Les promesses s’empilaient : des déviations, des rond-points… » déploré Joël Ageorges qui affirme que depuis 2008 et la gauche, tout ça c’est fini. Que maintenant tout se fait au nom de l’intérêt général. Ainsi, il explique que l’enveloppe de subventions personnelle qui lui est allouée est exclusivement destinée à des projets associatifs alors que la coutume veut qu’une moitié aille à des communes.

Un collège déjà menacé de fermeture ?

Ce que craint aussi le candidat PS du nouveau canton de St-Cyr-sur-Loire, c’est qu’une fois élu le binôme d’en face mené par Jean-Yves Couteau (premier adjont du maire de St Cyr Philippe Briand et candidat à la présidence du département) fasse du « St Cyr-centirsme ». En gros, qu’il oublie Fondettes, Luynes ou La Membrolle comme quand Mr Briand consacre une lourde part de sa réserve parlementaire à sa commune au détriment du reste de la circonscription.

Et tant qu’il y est, Joël Ageorges torpille aussi le discours de la droite affirmant qu’il n’y aura pas « de fermeture autoritaire de collège ». Il rappelle ainsi les propos de Mr Briand en conseil municipal, ce dernier ayant affirmé qu’il fallait fermer un des deux collèges de St Cyr (sans doute Bergson). Pour lui, une fois Mr Couteau au département ce sera comme si c’était fait alors qu’il juge l’établissement tout à fait pérenne et craint que cela ne pénalise La Membrolle / Choisille. Joël Ageorges, est déjà dans l’opposition. Même battu, il fait comprendre qu’il continuera à l’ouvrir.

Olivier COLLET

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !