mardi 24 mai, 2022
  • Chambray en Mai

3 raisons royales d’aller voir l’expo Agnès Sorel à Loches

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

C’est très clairement l’une des expositions événement de l’année en Indre-et-Loire : jusqu’au 6 novembre, la Cité Royale de Loches vous explique en long, en large et en travers qui était Agnès Sorel à l’occasion des 600 ans de sa naissance. Le tout avec une scénographie très actuelle puisque cette femme qui a marqué le milieu du XVe siècle est décrite comme une influenceuse, un mot très employé aujourd’hui pour parler des stars des réseaux sociaux. Bien sûr au Moyen-Âge il n’y avait pas Instagram et encore moins de hashtags, mais cela n’empêchait pas les possibilités qu’une personnalité s’investisse pour mettre en avant des codes de beauté ou de mode. C’était le cas d’Agnès Sorel.

Intriguant, non ? Voici trois raisons de vous rendre au Logis Royal et au Donjon lochois afin d’en savoir plus…

1 – Agnès Sorel était une femme importante

Née en 1422 et morte à 28 ans, bien éduquée (elle maîtrisait notamment le latin), Agnès Sorel a très vite intégré les hautes sphères de la cour royale. Originaire de Picardie, mère de 4 enfants dont 3 qui ont survécu, elle voyage beaucoup et notamment à Loches dans les années 1440, la Cité Royale étant un endroit qu’elle affectionne particulièrement lors du règne du roi Charles VII, de 19 ans son ainé et auprès de qui elle a passé 7 ans, avec le qualificatif de favorite. On lui prête même un rôle de conseil auprès de lui pour ses affaires politiques ou guerrières.

« Elle tenait à son indépendance, elle était très intelligente et elle a été très influente, dans la mode et la beauté, mais pas seulement. Son rôle politique est méconnu » explique ainsi l’historienne Marie Petitot dans le dossier de l’exposition. Parmi les faits qui la rendent célèbre : ses tenues qualifiées d’extravagantes, en tout cas vues comme choquantes pour l’époque car très décolletées mais aussi avec de longues traînes. Elle aime également les coiffures remarquables, la fourrure et les bijoux précieux. Les femmes de la cour imitent son style (maquillage, sourcils épilés…) ce qui lui vaut ce qualificatif d’influenceuse.

 

2 – L’expo rassemble beaucoup d’œuvres majeures

Au fil de l’exposition on peut notamment lire une lettre écrite de la main d’Agnès Sorel, un portrait au fusain, un tableau relatant sa mort, ou un autre qui la représente nue les cheveux lâchés. Le Logis royal renferme un buste de la favorite, ou encore un coffret de voyage en fer et en bois. 18 musées et institutions ont prêté des œuvres à Loches dont le Musée du Louvre, la Monnaie de Paris ou la bibliothèque municipale de Tours. Des visites commentées sont prévues les deuxièmes dimanches de chaque mois à 10h30, sauf en juillet-août.

 

3 – Elle est très accessible

Malade, Agnès Sorel aurait été empoisonnée… C’est ce que des chercheurs pensent avoir découvert en analysant ses restes. Et cette énigme est au cœur d’un escape game de 30 minutes qui sera proposé à partir du 20 juillet. Avant cela, dès ces vacances de Pâques on pourra concevoir des cosmétiques comme au Moyen-Âge les mercredis à 14h, mais aussi le jour de la Fête des Mères le 29 mai et celui de la Fête des Pères le 19 juin. Pendant les grandes vacances d’été, les enfants bénéficieront de visites costumées et en permanence vous pourrez découvrir une reconstitution 3D du visage de la favorite.

C’est aussi une exposition à découvrir en extérieur car Agnès Sorel aimait les plantes et les utilisait dans ce qu’on appellerait aujourd’hui sa morning routine. Dans le jardin, vous découvrirez donc les plantes utilisées au XVe siècle pour concevoir des crèmes ou autres produits cosmétiques. Et ça, aux beaux jours, ça plait à tout le monde !

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !