mardi 4 octobre, 2022

La jeunesse éternelle est Essentiels

Le festival tourangeau de création de courts-métrages Les Essentiels accueille son deuxième réalisateur pour un scénario autour d’un procédé révolutionnaire qui empêchent de vieillir.

Félix David n’a que 21 ans mais en fait un peu plus, notamment dans sa manière de présenter ses projets. Ce réalisateur d’origine tourangelle, passé depuis par Biarritz ou Toulouse pour ses différents projets et ses études, revient dans ses murs pour tourner son premier vrai film d’une vingtaine de minutes, à l’invitation d’Arcades Institute, initiateur du festival de création Les Essentiels.

C’est la deuxième fois en quelques mois que la famille Jauzenque implante le cinéma au cœur de la vie des Tourangeaux. Le tournage, prévu pour durer 3 jours, se déroule en plein week-end et dans des lieux de passage. Immanquable, car les passants sont invités à participer, prêter un parapluie ou faire de la figuration. L’objectif : créer des rencontres et placer les professionnels du cinéma d’ici sur le devant de la scène ainsi d’ailleurs que les jeunes acteurs dramatiques de la région Centre-Val de Loire via un partenariat avec le Théâtre Olympia.

Du coup, après un premier essai fin 2015 autour d’un scénario portant sur l’arrivée d’une migrante à Tours (Dayman Tours de Pepiang Toufdy), Les Essentiels donnent une chance à Félix David et à Cicatrices, son scénario original contant un monde où chacun à la possibilité de retrouver ses 20 ans via une intervention médicale révolutionnaire mais laissant une horrible cicatrice au cou : « donc, tous ceux qui ont été opérés sont obligés de porter un foulard pour la cacher. »

Dans ce monde ou les cheveux blancs ont disparu, trois personnes résistent par amour ou par idéologie (elles sont jouées par Jean-François Garreaud, Jenny Arasse et Mathilde Jarry, accompagnés d’Antoine Miglioretti,Edouard Bonnet ou Mikaël Teyssié). Un film de science-fiction sans effets spéciaux pour interroger sur notre rapport à l’âge et aux évolutions de la science, des débats très actuels qui font par exemple penser à des multinationales comme Monsanto que certains voient comme vectrices de progrès et d’autres comme le diable absolu.

Soutenu par la région Centre-Val de Loire (alors que le premier tournage était en partie financé par la ville), Cicatrices sera présenté à l’automne comme tous les autres films tournés dans le cadre des Essentiels (deux à trois encore programmés d’ici-là) avec l’objectif de se faire remarquer pour être par la suite à l’affiche dans d’autres festivals à travers la France. L’idée d’Arcades Institute est ainsi d’être à la fois une vitrine et un tremplin pour des cinéastes tourangeaux pleins de talent qui pourraient être tentés d’aller s’exiler à Paris un peu trop tôt…

Olivier COLLET / Photos Axelle LECHAT

Plus d’infos : http://www.essentiels.info/

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !