lundi 23 mai, 2022
  • Chambray en Mai

Les petits secrets du futur centre d’art contemporain de Tours

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le Centre de Création Contemporaine Olivier Debré disposera notamment d’un café avec une vue plongeante sur les œuvres monumentales. Et il veut séduire les entreprises.

Ce mercredi, le président de la Région Centre-Val de Loire François Bonneau s’est invité sur le chantier du futur CCCOD de Tours, le Centre de Création Contemporaine Olivier Debré, l’un des points forts de la reconversion du haut de la Rue Nationale, un grand lieu culturel situé à deux pas des commerces et des deux futurs hôtels Hilton. Son ouverture est prévue dans un an, à l’automne 2016, et les travaux « sont dans les temps » selon le directeur de l’actuel CCC Alain Julien-Laferrière qui faisait office de guide pour la journée, en présence de plusieurs élus du Conseil Régional, curieux de voir comment l’argent de l’institution est dépensé puisque avec 4,8 millions d’euros sur 14,5 c’est eux qui ont versé la plus grosse enveloppe. Actuellement, 25 personnes travaillent sur le chantier, avec des horaires parfois adaptés à cause de la chaleur (dès 7h du matin nous expliquait Amandine Minéo, architecte et régisseur des travaux).

Entre deux bruits de marteau piqueur, on découvre donc la grande Nef de l’ancienne école des Beaux-Arts, impressionante avec sa hauteur qui permettra d’en faire un lieu d’exposition unique d’oeuvres monumentales que l’on ne voit pas ailleurs « des créations ou des oeuvres que l’on pourra emprunter à des musées et remonter ici pour 2-3 mois » précise Alain Julien-Laferrière qui commence à avoir une idée bien précise de ce qu’il veut faire avec ce lieu même si certaines salles ne sont pas encore affectées à une activité précise.

100 000 visiteurs espérés : surtout entreprises et étudiants

Contrairement à l’actuel site d’expositions contemporaines près du Champ Girault, l’entrée du futur CCCOD sera payante mais ce qui sera exposé dans le Nef sera en accès libre, ce qui est capital pour le directeur. Le tout 24h/24 grâce à de grandes baies vitrées. Un café s’installera également au premier étage et une vitrine permettra d’observer l’endroit en hauteur, elle était justement en cours de construction lors de notre visite. Reste à savoir si le bar sera exploité en interne ou confié en location.

Actuellement, les expos d’art contemporain de Tours attirent (gratuitement) 20 000 visiteurs à l’année, 2 500 scolaires. Avec ce nouveau lieu fait de pierres taillées et de verre, tout en lumière, 100 000 entrées sont espérées « mais on sait que le coeur de nos visiteurs ce sera le privé, les entreprises » explique Alain Julien-Laferrière « pour les autres, nous sommes des zombies. »

Un chantier ouvert à tous le 4 septembre

Un club réunissant une quarantaine de structures susceptibles de privatiser le lieu pendant 3 ans pour 10 à 15 000€ a donc été construit. Avantage : les sociétés se sont engagées à financer des abonnements annuels à 25€ pour leurs salariés, assurant un début de rente à ce lieu qui se viudra audacieux en terme de programmation, notamment via sa grande salle tout en noir, à elle seule plus grande que le CCC vêtuste, et ce « pour répondre à la volonté des artistes. » Des projets seront aussi menés avec les étudiants, voire avec les jeunes américains de Minneapolis (ville jumelle de Tours) avec le projet de création d’une bourse.

Si pour l’instant on a encore un peu de mal à imaginer vraiment à quoi ressemblera ce CCCOD terminé, vous pourrez tous y pénétrer le 4 septembre prochain, lors d’une journée de portes ouvertes. Nous vous en donnons un avant-goût avec tout un reportage photo.

Texte et photos : Olivier COLLET

L’entrée de la Nef

La Galerie Noire

L’intérieur de la Nef

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !