vendredi 7 octobre, 2022

Les bibliothécaires détournent les couvertures des livres

Plusieurs séances photo ont été organisées dans les bibliothèques tourangelles.

Sur les 100 salariés que comptent les différentes bibliothèques de Tours, 30 se sont prêtés au jeu (dont le directeur, en photo dans cet article), et une bonne partie des 70 autres regrette de ne pas avoir participé. En un mois, sous l’impulsion de 3 bibliothécaires de la Médiathèque des Fontaines (Géraldine, Corine et Françoise), un projet d’exposition décalé a vu le jour et va désormais faire le tour des différents établissements jusqu’à l’automne : Bibliomorphe. On vous explique.

Des clichés de Benjamin Dubuis

En fait, depuis déjà plusieurs années, une mode consiste à se prendre en photo en remplaçant son visage par la pochette d’un vinyle dont la photo est une tête ou une partie du corps. Mais si on peut le faire avec un disque, ça marche aussi avec un livre. Voilà donc ce qu’ont pensé les filles des Fontaines au mois d’avril. Elles en ont parlé autour d’elles, ont fait deux devis et ont trouvé le photographe tourangeau adéquat : Benjamin Dubuis.

« Il a tout de suite compris ce que l’on voulait faire » raconte Céline Gitton, également cheville ouvrière de ce défi réalisé en quelques semaines seulement. « On a organisé les séances photo en deuix semaines, en profitant des périodes de fermeture au public le samedi matin. Tous les recoins des bibliothèques ont été utilisés : les rayonnages de livres, le garage, les escaliers… » Le résultat c’est donc 30 photos pour autant de personnages et autant de livres différents : « chaque salarié a choisi son livre, selon son univers. » Ainsi on a de tout : du Prix Goncourt 2014 Pas Pleurer au Gorille en passant par une tête de dinosaure prolongeant un corps humain ou des bibliothécaires se retrouvant avec un visage en mode BD.

Une deuxième série déjà en projet

Très réussie, amusante et humaine, cette exposition a aussi cela d’étonnant qu’un détail des images ne saute pas tout de suite aux yeux : en général, il a fallu une aide extérieure pour placer le livre devant les vrais visages et ainsi les masquer. Donc ça fait qu’un bras s’incruste dans l’image. Mais souvent, on ne le distingue pas au premier regard. Il se fait discret et ne gâche jamais la photo : « à chaque fois, on avait seulement 15 minutes pour réaliser les clichés » raconte encore Céline Gitton qui se souvient de bons fous rires dans ces moments-là.

Si les bibliothèques de Tours proposent régulièrement des expositions, avec Bibliomorphe c’est la première fois qu’ils en créent une de toutes pièces, avec les équipes : « on avait seulement organisé une exposition avec les lecteurs au moment des débuts des travaux de rénovation de la bibliothèque centrale. » Accrochée à la Médiathèque des Fontaines depuis ce 2 juin, la série de photos fait déjà son petit effet. Lors de notre venue, un prof s’est dit très intéressé et voulait par exemple réutiliser l’idée avec ses élèves. Les bibliothécaires ont aussi très envie de faire une deuxième série de clichés avec celles et ceux qui n’ont pas encore rejoint l’aventure : « maintenant, quand ils vont voir des livres, ils vont forcément avoir des idées » se moquent les filles.

Olivier COLLET

Pendant tout le mois de juin, l’expo est aux Fontaines. Puis à la bibliothèque centrale en juillet, celle de Tours Nord en août. Elle passera aux Rives du Cher et au Sanitas à partir de la rentrée.

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !