dimanche 29 janvier, 2023

Roch, dessinateur geek et fan de mythologie nordique

Roch est un dessinateur Tourangeau. Ce n’est pas son activité principale mais il commence à se faire une place intéressante dans le milieu de la BD. Nous l’avions rencontré en octobre.

Le jour, Roch Bourgoin est directeur artistique dans une entreprise du secteur cosmétique et textile de Fondettes. Le soir, quand il rentre chez-lui à Esvres, il devient dessinateur. Là, pendant 4 à 5h (jusqu’à 20h par jour le week-end), il prend ses crayons et il crée. « Le dessin, j’en fait depuis l’adolescence » explique cet homme de 34 ans qui approuve quand on lui fait remarquer qu’il est un peu un geek du dessin. Sauf que depuis quelques mois, son hobby a pris encore plus d’importance gâce à une rencontre via Internet…

Début 2014, Roch ouvre une page Facebook. Certes il n’y a pas énormément de monde dessus mais un seul contact suffit à son bonheur : Julien Moca. Ce scénariste angevin est très intéressé par le travail de notre Tourangeau si bien que les deux hommes décident quasi immédiatement de collaborer et les choses vont à une vitesse phénoménale : en 9 mois ils ont concrétisé trois projets de bande dessinée, et ce n’est pas encore fini.

Deux livres jeunesse et le retour des Pieds Nickelés

L’association des deux ligériens a donné naissance mi-2014 à un livre pour jeunes enfants, Florian, un grand frère pas comme les autres. « C’est l’histoire d’un jeune garçon atteint de trisomie 21 qui va faire sa première rentrée à l’école en CP avec sa petite soeur » raconte Roch qui signe les dessins de ce livre écrit par son compagnon de route.

Une belle histoire, touchante et paraitement accessible dès la maternelle avec un texte simple et sans trop de morale inutile, accompagné d’illustrations très optimistes. « Je n’étais pas forcément attiré par le dessin pour les enfants, ça m’a demandé beaucoup de recherches mais le scénario m’a plu » se souvient Roch, ravi des premiers retours recueillis (le livre a été édite chez Y.I.L et se commande sur le site de l’éditeur). Du coup, il s’est lancé dans la réalisation d’une autre histoire pour les plus jeunes : Lili petite souris du Père Noël. La sortie est prévue en ce mois d’octobre, pile dans le bon timing avant les fêtes. Il sera disponible en papier et ebook.

Dans un autre style, Roch et Julien Moca ont aussi travaillé sur un remake des Pieds Nickelés, une célèbre BD du début du 20ème siècle : « on l’a complétement modernisée car les personnages avaient vieilli » s’amuse le dessinateur, « C’est un projet plus politique, qui évoque aussi la question de l’exclusion et indirectement le problème de l’extrême droite » ajoute-t-il. Il ira le présenter lors du festival Angers BD en décembre.

Roch et ses héroïnes

Ogre de travail, Roch poursuivra sur sa lancée en 2015, toujours avec Julien Moca. Il a en prévision la sortie d’une histoire « de Robin des Bois au féminin, Marion Du Foüet, un personnage qui a vraiment existé au 17ème siècle ». Régulièrement contacté pour mettre en image des scénarios (qu’il n’accepte que s’il est séduit, y compris de la part de son ami Julien Moca), Roch travaille aussi sur un beau projet personnel : une saga autour d’une héroïne baptisée Freya (comme sa fille). « Si tout va bien, le premier tome sotrira en 2016. C’est une histoire que je travaille depuis 10 ans et qui s’inspire de la très méconnue mythologie scandinave. Je suis parti d’un premier dessin : une femme tenant une boule d’ambre. Ensuite j’ai fait des recherches et j’ai trouvé ces informations sur les mythes nordiques qui m’ont passionné ».

Freya, déesse de la terre et de l’amour, c’est un personnage atypique, original, sexy, fabuleux, rempli de pouvoirs mais aussi tourmenté par une sacrée histoire familliale : une grande guerrière. Sa première aventure coïncidera avec l’aboutissement d’une longue quête pour Roch, dessinateur Tourangeau resté trop longtemps dans l’ombre et qui chemine progressivement vers la lumière sans brûler les étapes, se réjouissant à chaque pallier franchi. Récemment, il a été contacté par des pros de la com’ ce qui pourrait l’amener à dessiner pour des campagnes de pub. Même si sa première passion reste le dessin fantastique, presque en relief et légèrement inspiré du manga, il reste ouvert. Tant qu’il y prend du plaisir.

Olivier COLLET

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !