lundi 6 février, 2023

Les Fugitifs, le hip-hop en liberté

Ce groupe de jeunes danseurs jocondiens participera à la finale du concours The Dance Trophy le 6 décembre à Lille.

Quand on rencontre 4 des 8 membres des Fugitifs en cet après-midi ensoleillé de novembre, Valentine, Laure, Lou et Camille nous confient que c’est leur première interview. Et pourtant, ça fait un moment que ces 4 jeunes filles et leurs partenaires se font remarquer sur la scène hip-hop Tourangelle. Elles ont entre 17 et 20 ans, l’une se prépare au métier d’infirmière, une est en spé bio à l’IUT, une troisième étudie dans le secteur économique et social… Et toutes font partie des Fugitifs depuis 4 ans et leur rencontre au sein de la MJC de Joué-lès-Tours lors des cours de danse de Shag, leur papa artistique.

« Au départ, on était 14 et on était partis en tournée à Avignon et St Raphael en 2011 » expliquent-elles avec une petite pointe de nostalgie… Oui mais voilà : les études et les aléas de la vie ont fait diminuer l’effectif, et il ne reste qu’un noyau dur. 8 danseurs surmotivés (dont 6 filles), et 6 qui participeront le 6 décembre à la finale nationale de The Dance Trophy, un concours réunissant 400 danseurs dans une salle de 5000 personnes près de Lille et au cours duquel Les Fugitifs se sont déjà distingués au printemps lors des sélections régionales de Monts.

Le rêve des Fugitifs : s’enfuir à nouveau en tournée

C’est la première fois que la formation participe à un tel évenement. Alors elle le prépare avec application. Deux répét’ de 2h en fin de semaine, après les cours car tous ont un agenda chargé (y compris Benjamin et Côme, les deux gars de la bande). La choré est presque au point : un medley de 4 minutes et 7 secondes comprenant un titre de Tov Lo, un autre du duo The XX et un remix d’ATM Jam par Azealia Banks et Pharell Williams. « C’est notre première création à 100%, une chorégraphie très personnalisée. Chacun a apporté sa touche de détails » précisent les filles qui bossent dessus depuis le mois de juillet.

Même si ils ne visent pas la victoire dans dix jours, se sentant déjà privilégiés d’accéder à ce niveau, Les Fugitifs comptent bien profiter de The Dance Trophy pour se faire un nom, que ce soit à l’échelle Tourangelle ou plus étendue. A part Lou, aucune des filles avec qui nous avons pris le café ne se dessine à être danseuse professionnelle mais toutes ne rêvent que d’une chose : repartir en tournée, faire de plus en plus de scènes pour montrer l’étendue de leurs talents et de leur créativité, expérimenter leur style qu’elle présentent comme un mélange d’inspirations, classiques ou plus contemporaines. Leur ambition : se démarquer, s’émanciper ensemble. « On se défonce ! » s’enthousiasme Valentine.

A les écouter toutes les quatre et même sans avoir vu les garçons, on sent le groupe des Fugitifs soudé, tous s’aiment, s’épaulent, se soutiennent. « On a des parcours très différents, on pense différemment mais on se complète. Quand on se retrouve, on oublie tout le reste ». Leur seule crainte, c’est leur séparation, que les filles annoncent cependant comme inévitable à cause des routes que chaque membre des Fugitifs emprunte tour à tour. Alors pour l’instant tous profitent de leur passion, se nourrissent de chaque morceau et feront partie des têtes d’affiche de Peace Hip-Hop au printemps prochain au Vinci de Tours. Encore une récompense.

Olivier COLLET

La page Facebook des Fugitifs c’est par ici…

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !