jeudi 9 février, 2023

Le nouvel hôpital pour enfants de Tours victime de l’inflation : sa construction attendra

C’est une petite bombe nichée au cœur d’un discours de vœux pour la nouvelle année. Ce mardi 24 janvier, la directrice du CHU de Tours Marie-Noëlle Gérain-Breuzard a fait le point sur le projet de Nouvel Hôpital Trousseau prévu à Chambray-lès-Tours. Et elle a expliqué qu’il allait non seulement prendre du retard mais aussi être revu à la baisse… du moins dans un premier temps.

Budgété à 522 millions d’€, ce chantier est victime de l’inflation. Lors de l’ouverture des offres des entreprises candidates pour mener les travaux, les prix affichés étaient « 35 à 40% » supérieurs au budget prévisionnel explique la patronne du premier employeur d’Indre-et-Loire. Même si les sociétés ont consenti quelques rabais et que l’Etat promet toujours de financer 35% de la construction, l’hôpital ne peut pas suivre : la hausse des coûts de l’énergie et d’autres difficultés impactent son budget quotidien et réduisent sa capacité à emprunter de l’argent pour investir.

En clair, dans l’immédiat, impossible d’augmenter l’enveloppe totale dédiée à la construction du Nouvel Hôpital Trousseau. On reste à 522 millions d’€. La seule solution pour le mener à terme consiste donc à raboter le projet. Ainsi, la création d’un nouveau bâtiment de psychiatrie est maintenue : le chantier débutera en cette année 2023, dans une parcelle située sur la commune de Saint-Avertin. Ouverture prévue fin 2025.

Le nouveau bâtiment de biologie provisoirement abandonné

A côté, la reconstruction du bloc de Trousseau reste d’actualité avec une refonte complète des urgences, une nouvelle zone d’atterrissage pour hélicoptère ou encore un service de réanimation à la pointe de la modernité. Son ouverture est programmée en 2028… soit deux ans de retard par rapport aux plans de départ. Et peut-être plus car la direction du CHU est en attente d’une réponse de l’Etat pour boucler le dossier (le ministère reste silencieux depuis décembre).

Parmi les renoncements, le principal c’est le décalage du déménagement de l’hôpital pour enfants. Les activités de soins pédiatriques resteront donc sur le site de Clocheville en centre-ville de Tours, et ce pour une durée indéterminée. Oubliez donc – à court terme – le bâtiment flambant neuf à 80 millions d’€. A la place, 10 millions d’€ de travaux sont tout de même programmés pour une mise en sécurité des locaux du Boulevard Béranger. La date de leur réalisation n’est pas connue. Elle aussi dépend de la réponse du ministère de la Santé…

Deuxième renoncement : la création d’un nouveau bâtiment de biologie médicale à Trousseau est remplacée par un réaménagement du service sur le site de Bretonneau, notamment grâce à la libération d’un étage. L’enveloppe passe de 46 à 23 millions d’€, soit un budget divisé par deux. Un recul très clair et une pilule difficile à avaler pour la directrice du CHU qui a passé une grande partie de son mandat à préparer les travaux. Après 9 ans à Tours, Marie-Noëlle Gérain-Breuzard s’apprête d’ailleurs à quitter ses fonctions dans quelques semaines pour un autre poste qu’elle commente ainsi : « Je ne suis pas sûr que ce soit une promotion. »

La personne qui lui succédera aura fort à faire pour garantir la réussite des projets engagés dans un contexte si délicat.

Olivier Collet

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !