samedi 28 janvier, 2023

Saint-Pierre-des-Corps, Tours, Descartes… Les 20 communes tourangelles avec le plus de pauvres

L’année 2023 sera à n’en pas douter centrée sur la crise de l’inflation. Chauffage, essence, alimentation… Les prix augmentent bien plus vite que les revenus et des foyers déjà fragilisés se retrouvent encore plus en difficulté. De quoi inquiéter l’Observatoire des Inégalités qui publiait il y a quelques semaines son nouveau rapport sur la pauvreté.

Basée à Tours, cette association reconnue pour la qualité de ses travaux étudie de près les évolutions de revenus en France et leurs conséquences sur la société. Elle a notamment élaboré un classement des 20 communes tourangelles où habitent le plus de personnes pauvres. Et c’est Saint-Pierre-des-Corps qui se situe à la première place avec 23% de la population gagnant moins de 60% du salaire médian de la ville, c’est-à-dire moins de 920€ mensuels. Cela représente 3 645 personnes dont 10% qui vivent avec moins de 828€ par mois.

La ville de Tours arrive juste derrière avec 21% de pauvres, soit plus de 26 000 personnes dont 10% qui ont maximum 837€ par mois pour boucler leur budget.

La troisième commune du classement est en zone rurale : Descartes. 690 personnes y sont considérées comme pauvres par l’Observatoire des Inégalités soit 20% de la population. La Riche affiche exactement le même taux de pauvreté de 20% concernant 1 944 personnes. Suivent Château-Renault et Joué-lès-Tours à 19%, Loches est à 17% et Chinon à 16%. Derrière, on trouve Amboise et le petit village de Chouzé-sur-Loire avec 14% de personnes pauvres. C’est bien au-dessus de la moyenne française, où le taux de pauvreté oscille entre 6,5 et 8,5% de la population (étant entendu que les revenus évoqués comprennent les aides sociales).

La 2e partie du classement tourangeau la voici : Sainte-Maure-de-Touraine, Bourgueil, Langeais, Chambray-lès-Tours, Azay-le-Rideau, Bléré, Nazelles-Négron, Cinq-Mars-la-Pile, Montlouis-sur-Loire et Rochecorbon. Avec au moins 8% de personnes pauvres sur leur territoire.

Au total l’Indre-et-Loire compte 272 communes et 612 000 habitants. Rien que dans ces 20 municipalités on dénombre près de 50 000 personnes en situation de pauvreté. Des chiffres qui auront sans doute du mal à se réduire : « Après des décennies de recul de la pauvreté en France, la tendance à la baisse s’est arrêtée net au milieu des années 1980. Cela fait déjà 35 ans que la pauvreté ne baisse plus. Le niveau de vie mensuel des 10% les plus pauvres stagne depuis le début des années 2000 » explique ainsi l’Observatoire des Inégalités qui indique par ailleurs que la moitié des personnes pauvres sont célibataires (avec ou sans enfants), et la moitié sont dans l’inactivité, « bien plus souvent des femmes au foyer et des personnes trop découragées pour chercher un emploi ».

À lire sur Info Tours

Vous aimez lire Info Tours ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !