Vie locale

3 critiques sévères du monde culturel aux élus de la région

Alors que les élections approchent...

Ce vendredi soir il y avait un Grand Débat sur la culture à Tours. Peu abordé depuis le début de la série de réunions publiques en réponse au mouvement des Gilets Jaunes, le sujet est néanmoins capital. Ce vendredi 8 mars, les acteurs de l'art et de la culture du Centre-Val de Loire ont publié un Manifeste très critique pour alerter les politiques de la région à deux mois des élections européennes mais surtout à un an des prochaines élections municipales. "Nous faisons le constat amer que la prise en compte des arts et de la culture dans les politiques publiques n’a non seulement pas évolué mais qu’elle a reculé" écrivent Profedim (musique), le SNSP (rassemblement d'équipements culturels et de festivals) ou encore Syndeac (un syndicat d'employeurs culturels).

 

Voici les 3 arguments à retenir :

"La tentation de l’événementiel, du marketing, de la communication, d’appels à projets se répand avec, comme objectif affiché, la visibilité tapante immédiate pour une attractivité territoriale de façade. Pour ce genre d’évènements éphémères, les enveloppes financières sont en très forte augmentation, parfois au bénéfice d’entreprises privées mercantiles. (...) Les programmes électoraux peinent à porter des projets ambitieux et innovants pour la culture. Les annonces politiques regorgent de promesses d’émancipation des populations, d’irrigation des territoires, de co-construction et d’égalité d’accès à la culture. Mais le fond fait défaut."

"Nous notons ces dernières années, que des structures de diffusion ont été mises à mal par leur collectivité de tutelle, notamment en termes de liberté de programmation. De nombreuses villes ou regroupements de communes entravent l'action des programmateurs pour transformer leurs lieux soit en espace de  pur divertissement, soit en salle de location dans une recherche immédiate de rentabilité financière"

"Pour être vivante une politique culturelle nécessite des moyens financiers mais aussi et surtout une vision, des choix et une volonté sans faille. Ce qui vous semble peu visible aujourd’hui, l’est à long terme dans une société alors plus humaine et plus ouverte aux autres. (...) N’oubliez pas que les artistes et l’ensemble des personnels administratifs et techniques permanents et intermittents, travaillent quotidiennement au contact de la population."

Photo : le 37ème Parallèle, lieu culturel de Tours Nord.

 

Et pour lire le manifeste complet c'est ici.