Vie locale

"Pénurie" d'essence en Indre-et-Loire : la préfecture dédramatise

5 stations sont annoncées comme fermées. Mais il y a toujours de longues queues.

On n'avait pas encore voulu écrire sur les longues files d'attente aux stations-service depuis la fin de semaine dernière, depuis qu'un mouvement de grève et de blocage des raffineries a débuté pour dénoncer la loi Travail. Histoire de ne pas envenimer les choses, parce que la Touraine n'a jamais vraiment été menacée.

Et pourtant les témoignages sont arrivés de partout : pompes à sec ou en rupture d'un carburant, files très longues, limites de pleins dans certaines stations pour pouvoir servir tout le monde... Alors même qu'il n'y avait pas de raison de s'inquiéter dans l'immédiat, les automobilistes ont voulu s'assurer quelques kilomètres de tranquilité supplémentaires. Au risque d'embêter ceux qui auraient vraiment eu besoin de faire le plein et ont dû faire le tour de la ville pour réussir.

Le bras de fer social autour du coup de pompe est indéniable : ce matin on apprenait que la grève avait été votée dans toutes les raffineries... Mais, au moins chez-nous, les dépôts de pétrole de St-Pierre-des-Corps ont largement de quoi voir venir (genre bien plus d'une semaine) comme a tenu à le préciser la préfecture dans l'après-midi : "les réapprovisionnements des stations-service sont faits à partir de la programmation des distributeurs" signale un communiqué qui ne nie pas les difficultés : 5 stations sur les 115 de Touraine seraient fermées et plusieurs autres ont des soucis de stocks. "Ces situations provisoires se règlent progressivement" nous dit-on, pour éviter les files d'attente.

Du coup, pas besoin d'arrêté de restriction comme dans le Loiret hier (20l maxi par conducteur) mais des conseils assez directifs "afin de préserver les stocks" : "ne pas modifier sa fréquence d'approvisonnement en carburant et ne pas constituer de stock chez-soi (jerrican, bidon...) ce qui est dangereux et inutile dans le contexte actuel."

Pas sûr que cela suffise à rassurer les automobilistes et motards qui regardent beaucoup leur smartphone... Selon une carte des stations à sec, le problème serait plus étendu dans le département avec une quarantaine de pénuries partielles ou totales sur Tours, Amboise ou Montlouis. Mais attention, certaines données peuvent aussi ne pas avoir été actualisées après des livraisons, notamment pour les grands centres commerciaux. Donc on serait tenté de dire que si vous n'avez pas de besoin urgent de faire la queue, vous devriez pouvoir vous épargner cette corvée sans culpabiliser. Alors que la fin du mois est proche, ça vous évitera peut-être un découvert...