Val de Loire

Un nouveau centre de tri interdépartemental pour les déchets à l'horizon 2020

Il sera construit à Parçay-Meslay.

 

C'est un projet qui était dans les cartons depuis quelques temps et qui va voir le jour d'ici la fin de 2020. Tours Métropole ainsi que 10 autres collectivités territoriales venant d'Indre-et-Loire mais aussi du Loir-et-Cher et de la Sarthe, ont officialisé ce lundi l'annonce de création d'un nouveau centre de tri interdépartemental moderne et automatisé sur le site du Cassantin à Parçay-Meslay. Ce dernier remplacera six sites actuellement en fonction et plus adaptés, qui fermeront dans la foulée.

Une capacité de 50 000 tonnes par an.

Le nouveau centre de tri, situé à proximité de la départementale 910 mais aussi de l'Autoroute A10 servira ainsi à 11 intercommunalités, représentant quasiment toute l'Indre-et-Loire (sauf le Bourgueillois), une partie du Loir-et-Cher et une intercommunalité de la Sarthe (Smirgeon). Un site de 7 hectares qui présente l'avantage d'être central pour les différentes intercommunalités partenaires. Il faut dire que l'enjeu est de taille puisque demain ce sont les déchets de 903 000 habitants qui seront triés dans ce nouveau centre à la capacité de 50 000 tonnes annuelles.

A titre de comparaison, le centre actuel de Tours Métropole (La Grange David à La Riche) a une capacité de 20 000 tonnes et arrive à saturation.

Afin de gérer ce nouveau centre, les différentes intercommunaltés ont opté pour la création d'une structure unique, sous forme de société publique locale (SPL), nommée Tri Val de Loir(e). Cette dernière aura la charge de choisir le prestataire devant construire le site et de le gérer par la suite via une délégation de service public. Une 15 aine d'emplois devraient être créés par ailleurs sur le site.

Vice-Président à Tours Métropole et président de la nouvelle structure, Jean-Luc Galliot évoque un centre moderne, capable de trier tous les types de plastiques, pots de yaourths ou plastiques mous compris, grâce notamment à des trieurs optiques et ainsi de répondre aux nouvelles dispositions d'extension de consignes de tri. Des extensions de tri rendus obligatoires à partir de 2022 et sans lesquelles les intercommunalités et notamment Tours Métropole qui ne peut y répondre à La Grange David, se verraient pénalisées.

Mathieu Giua

Photo : Archive - centre de la Grange David