Tours

Renforts de police en Touraine : un syndicat se sent trahi

Selon lui, les renforts promis n'arriveront pas.

Le Sanitas à Tours, la Rabaterie à St-Pierre-des-Corps et la Rabière à Joué-lès-Tours : tous classés "Quartiers de Reconquête Républicaine" par le gouvernement après plusieurs mois de démarches entre les élus tourangeaux et l'Etat. Annoncée au printemps, l'activation de ce dispositif signifiait surtout l'envoi de renforts policiers supplémentaires avec un objectif affiché : plus de forces de l'ordre sur le terrain.

A en croire le syndicat Unité SGP Police la situation serait différente... Les représentants FO dénoncent "un camouflet" et "une tromperie".

"Par un truchement de chiffres, l’administration centrale attribue un total de 17 arrivées mais omet de prendre en compte les 9 départs du premier semestre ainsi que les 8 départs du second semestre" selon un communiqué transmis jeudi qui critiqie des promesses non tenues auprès des maires concernés.

Unité SGP Police dénonce aussi la création d'une unité spéciale dédiée aux quartiers concernés composée avec les renforts accordés par le ministère de l'Intérieur... mais au détriment des autres effectifs, selon le syndicat qui craint de nombreuses plaintes non traitées. "La priorité absolue est de renforcer les unités en souffrance avant de s’amuser à créer une nouvelle unité qui n’apporterait rien de plus en l’état, si ce n’est d’enfoncer un peu plus la tête sous l’eau des Policiers du département" écrivent les représentants du personnel. Ils en appellent à la préfète en annonçant leur boycott d'une réunion technique prévue ce vendredi 5 juillet.