Tours

Quels projets autour de l’aéroport de Tours ?

Il s’invite toute la semaine au Salon du Bourget.

Opération séduction pour Tours lors de l’événement référence de l’aéronautique en France. Du 17 au 23 juin, des représentants de Touraine vont aller en région parisienne pour tenter de faire la promotion de la plateforme aéroportuaire de l’agglomération… et surtout de ses environs. Alors que des appels circulent à supprimer les subventions publiques pour le secteur aérien pour des raisons environnementales, la Métropole croit dur comme fer à l’avion comme moteur pour développer son économie et sa notoriété, d’où cette opération de communication dans un événement très fréquenté par les professionnels.

Comme arguments, elle avance la dynamique 2019 de la fréquentation des lignes régulières (en hausse, grâce au prolongement de la liaison avec Marseille pendant l’hiver) et surtout la hausse régulière de l’aviation d’affaire.

Ce n’est pas tout. A l’occasion de ce salon du Bourget 2019, on découvre que l’agglomération a créé une marque pour promouvoir les alentours de sa piste de 2 400m auprès des professionnels ou des investisseurs : Airport City (eh oui, encore un anglicisme !).

« Le départ de l’école de chasse (de l’Armée de l’Air) en juillet 2021 ouvre une perspective de développement de nouvelles activités économiques sur le site de l’aéroport » explique Tours Métropole, faisant référence aux 30 000m² de hangars, d’ateliers et de bureaux potentiellement disponibles d’ici quelques années + 14ha de parkings aéronautiques à exploiter dès juillet 2021.

« A plus long terme, le projet de développement prévoit centres d’affaires, centre de séminaires, hôtels, tiers-lieu, entrepôt sous douane, espace de loisirs, restaurants, salles de sport et de e-sport » lit-on également. Des projets qui ne sont pas encore datés, ni chiffrés, mais on sait que l’agglomération compte beaucoup sur la transformation de cette zone pour accueillir de nouvelles entreprises car les autres secteurs dont elle dispose comptent aujourd’hui très peu de locaux disponibles, en particulier pour les grands espaces. Afin de rendre ce pôle facilement accessible, un projet de prolongement du tram est à l’étude. Une gare routière devrait aussi y être aménagée ainsi qu’un « pôle multimodal » pensé pour les taxis, les vélos… La création d’une navette autonome et de drones à hydrogène serait même à l’étude à en croire le communiqué de presse transmis à notre rédaction.

On notera que pour tenter de répondre aux préoccupations environnementales, la Métropole parle de son adhésion à l’association Aéro Biodiversité afin de « prendre en compte les spécificités du site en matière de biodiversité avec ses vastes prairies et zones naturelles. » Pas sûr que cela suffise à convaincre les écologistes les plus engagés…