Tours

L'ambiance unique d'Aucard de Tours

Déjà trois soirs mémorables pour la 34e édition du festival.

Ce vendredi en début de soirée, les sourires étaient crispés sur les visages des organisateurs d’Aucard de Tours. La tempête Miguel passant par la Touraine, toute la journée ces derniers ont craint à une annulation des concerts. Finalement, avec un peu de retard, l'autorisation était donnée pour ouvrir le site aux festivaliers.

Un vendredi soir particulier, avec des chapiteaux fermés lors des premières heures pour éviter les prises au vent. 21H30, Cadillac, connu pour faire partie du groupe Stupeflip ouvre le bal, dans une ambiance particulière donc, alors que les festivaliers nombreux, font la queue dehors pour rentrer, avant de plonger sous le chapiteau par la seule ouverture autorisée.

Les portes s'ouvrent, et très vite il y a foule à la banque pour récupérer les tickets de boissons...

Ne jamais oublier de faire les fous...

Il ne faudra que quelques minutes d'un set à l'énergie rock pour que toutes les craintes soient oubliées. Cadillac met le feu, tandis qu'au bar sous le chapiteau, les bénévoles déguisés en célébrités mortes, enchaînent les ventes de boissons. Et finalement, la bonne surprise, le vent tombe et les parois des chapiteaux peuvent être en partie levées pour redonner à la plaine de la Gloriette un côté plus convivial et cohérent avec l'ambiance du festival.

AUCARD EN VIDEO ?

C'est sur la page Facebook de 37 degrés !

Car Aucard de Tours, c'est une ambiance à part et joyeuse derrière une logistique parfaitement orchestrée, grâce aux 34 ans d'expérience et d'histoire du festival. Cette édition 2019 rentrera donc dans les annales du festival. Non seulement par les intempéries de vendredi mais aussi par la programmation concoctée par Enzo Petillault.

En trois soirs de festival, on a vu des groupes aux styles multiples, mais à chaque fois une folie douce sous les deux chapiteaux. Ce vendredi : Cadillac donc, une carte blanche au collectif de reggae Brigante Records, mais aussi le rock de Bagarre ou encore Kiddy Smile et son set vogging pour danser en fin de soirée.

Plus tôt dans la semaine, comment ne pas citer Underground System mercredi, premier coup de cœur pour nous de cette édition, ou encore les groupes régionaux Francky Goes to Pointe-à-Pitre, Ephèbe ou Irène Dresel... Citons aussi les groupes hip-hop Dope Saint Jude et Jazzy Bazz qui ont ravi les amateurs.

La fête se poursuit ce samedi et ce dimanche sur la plaine de la Gloriette, avec notamment le retour de La Ruda (ce samedi soir) ou encore le projet Ondubground feat Chill Bump dimanche soir. Chaleur garantie sur la plaine de la Gloriette...

Texte : Mathieu Giua / Photos : Pascal Montagne et Laurent Depeigne