Tours

Haut de la Rue Nationale : le point sur le chantier et le calendrier

Les fondations des deux hôtels sont pratiquement terminées.

Le chantier des hôtels, commerces et logements du haut de la Rue Nationale de Tours était à un moment prévu pour s’achever au printemps 2019. En fait il commence à peine, et la première pierre a officiellement été posée ce lundi 6 mai par les élus comme on vous le raconte ici.

 

Qu’est-ce qui doit être construit ?

Deux hôtels jumeaux exploités par la société Naos avec des marques du groupe Hilton. Côté Ouest, près du Centre de Création Contemporaine, un établissement 4 étoiles de 100 chambres avec restaurant et salle de fitness. Il fera 4 étages, et 7 pour sa partie nord avec vue sur la Loire et le Pont Wilson. La marque sur la façade sera Garden Inn. Au total il fera près de 4 000m². Côté ouest, ce sera la même architecture mais pour un hôtel 3 étoiles Hilton Hampton de 71 chambres, là-aussi avec espace restauration.

Dans les bâtiments on trouvera au total 9 commerces, sur près de 3 800m². Leur commercialisation est en cours par la société Héraklès. Un Apple Store avait un temps été évoqué mais pour l’instant la société annonce que rien n’est signé avec personne. Son objectif est d’avoir une offre complémentaire à celle de la Rue Nationale et du centre-ville. Un local est prévu pour un restaurant un temps annoncé comme haut de gamme. L’objectif avait même été de faire venir un chef étoilé. On ignore s’il sera tenu.

Enfin, 15 logements sont prévus dans la partie Est du complexe, ainsi qu’une boutique de 120m² donnant ensuite sur le Musée du Compagnonnage. De quoi lui offrir une meilleure visibilité.

Où en est le chantier ?

Débuté en janvier, il est prévu pour durer deux ans. Les fondations des deux bâtiments sont pratiquement terminées. Les pieux ont été posées. Une grue est en place côté Ouest, celle de l’Est arrivera de manière imminente. Pour l’instant une trentaine de personnes travaillent sur le site, jusqu’à 120 au plus fort des opérations. Toutes issues d’entreprises selon le groupe Eiffage qui chapeaute de chantier à 50 millions d’euros pour un total de plus de 11 000m² de surface. L’architecte est Andrew Hobson du cabinet Arte Charpentier.

Quel est le calendrier ?

D’ici quelques semaines, on va commencer à voir les murs apparaître. A terme ils seront recouverts de pierres issues de carrières locales rappelant la couleur du tuffeau. Les tours seront en verre et en métal avec un effet de reflet sur la Loire. L’ossature des bâtiments devrait être achevée à l’été 2020, date des premières livraisons des commerces. Ceux-ci seront ensuite aménagés par les marques qui les exploiteront. Les hôtels seront livrés un peu plus tard, en janvier 2021. Tout devrait être prêt pour le printemps 2021.

Et les logements ?

Les 15 premiers appartements – du T2 au T5 – seront mis en vente par Eiffage dans les tous prochains jours, à un prix non communiqué mais sans doute proche de 5 000€ le m². Ils devraient facilement trouver preneur dans ce secteur historique très prisé, très facile d’accès également avec le tram à proximité.

Et le reste du projet ?

Il est toujours d’actualité, à savoir la démolition des derniers locaux commerciaux situés au coin de la Rue du Commerce et au coin de la Rue Colbert. Premier bâtiment à tomber : celui de l’Ouest, probablement d’ici la fin de l’année. Des discussions sont en cours avec le bar des frères Berthom pour reloger l’établissement dans le centre-ville. L’idée pourrait être de leur louer des locaux préalablement achetés par la SET, la Société d’Equipement de la Touraine. De l’autre côté de la Rue Nationale il reste le coiffeur Carpy dont on évoque une possible installation au rez-de-chaussée d’un des deux hôtels sans que l’information ne soit confirmée. Là-aussi on nous indique des discussions en cours mais moins urgentes que Berthom car le bâtiment sera le dernier à être démoli.

Autre chose à signaler sur le chantier ?

Oui, la réhabilitation de l’ancien hôtel Le Faisan côté ouest. Soit 640m² à rénover pour y proposer des salles de séminaires et le restaurant « Babette » attenant à l’hôtel Garden Inn.

Est-ce qu’il reste encore des inquiétudes ?

Oui, certains riverains s’inquiètent d’être privés de luminosité avec l’érection de l’hôtel à l’Est. Il reste aussi des questions sur le stationnement de bus de touristes pas envisagé pour l’instant Place Anatole France. Et puis des interrogations sur l’avenir global du secteur. Le maire de Tours veut totalement le reconfigurer dans le cadre du projet Envies de Loire. Son objectif : faire un grand complexe baptisé Portes de Loire avec des quais transformés en pente douce vers le fleuve, une circulation repensée sur la place ou encore la construction d’un bâtiment près de la fac des Tanneurs et dont l’architecture rappellerait celle de la bibliothèque centrale située de l’autre côté du Pont Wilson. Un projet pas du tout validé, chiffré à plusieurs dizaines de millions d’euros. On ignore encore la fonction du nouveau bâtiment. D’autres voix s’élèvent aussi pour s’inquiéter de la construction d’immeubles au niveau de l’actuel parking situé en contrebas de la Rue Colbert.