Tours

C’est parti pour les grands travaux Avenue Grammont

Ils vont durer jusqu’à la fin de l’année.

C’est un chantier indispensable pour la ville de Tours, très attendu par une partie des commerçants, et sur lequel les cyclistes fondent aussi quelques espoirs. Après avoir entamé des travaux Place Michelet, la municipalité et Tours Métropole engagent le chantier sur le haut de l’Avenue Grammont ce mardi 23 avril, sans doute l’une des opérations de rénovation urbaine les plus importantes de 2019.

Prévu pour durer jusqu’à la fin de l’année, ce programme vise à changer le visage d’une grande artère commerçante de la ville souvent délaissée par les consommateurs. Autre objectif : rendre la circulation un peu moins désorganisée, par exemple en faisant une refonte du stationnement. Il s’agit-là d’une première étape, car à terme les travaux pourraient se poursuivre plus au sud, au moins jusqu’à la Place de la Liberté, donc toute la partie qui n’a pas été requalifiée en profondeur au moment du chantier de la première ligne de tramway inaugurée en 2013.

Débutée dès 2015, la réflexion sur la requalification de l’Avenue Grammont a abouti fin 2018 avec la présentation des premiers plans de la future avenue. Dans l’esprit de ce qui peut avoir été fait Rue Nationale ou Place Châteauneuf, les revêtements seront différents s’ils sont dédiés aux piétons, aux vélos ou aux véhicules motorisés. Les commerces auront par ailleurs plus de place pour les terrasses (3m) avant une large esplanade piétonne (4m20). Celle-ci sera interdite aux voitures, mais ponctuellement accessible pour de petites livraisons ou pour des personnes à mobilité réduite. En revanche pour les livraisons plus conséquentes, il faudra se placer sur des espaces dédiés aux extrémités du périmètre.

De chaque côté de l'Avenue, côté arbres, la ville a prévu une voie cyclable d'1m80 clairement séparée de la circulation automobile par 2m50 de verdure (arbres et ilots paysagers). Les voitures et les bus se partageront les 12m restants.

Fini également les places en épi où il n’était pas forcément simple de se garer en voiture. L’ambition est de les remplacer par des places parallèles aux contre-allées, comme dans la plupart des rues de la ville. De « micro espaces publics » (jardins, « ourlets de nature »…) sont également envisagés. Concernant la circulation, elle restera partagée entre l’artère centrale (avec les voies de bus au milieu) et une contre-allée de chaque côté.

Budget total de ce réaménagement : 1,7 million d’€.

Si les plans de la ville ont évolué à la suite de discussions avec les usagers de l’avenue ou les cyclistes, le Collectif Cycliste 37 faisait encore état cet hiver de plusieurs défauts dans le projet. Il avait ainsi fait 18 propositions pour l’améliorer, certaines d’entre elles pourraient être mises en place.