Tours

Conseils pour devenir un as de la sieste avec une pro de CHU de Tours

Dormir dans la journée, ça s’apprend.

Ce vendredi 22 mars 2019 c’est la Journée Nationale du Sommeil. Voici pourquoi c’est important :

Les Français dorment en moyenne 6h42 par nuit… c’était 7h09 en 2010

Près d’un Français sur 4 est tellement fatigué qu’il somnole dans la journée, surtout les 18-34 ans

Ce qui cause tout ça ? Les écrans, les activités intenses dans la journée, le manque de sport, le stress… Sauf que mal dormir ce n’est pas bon pour la santé, ça peut notamment augmenter le risque de maladies cardiovasculaires.

En Centre-Val de Loire, Tours est hôpital de référence pour le sommeil. Deux médecins spécialistes travaillent au CHU, chaque jour du lundi au vendredi ils reçoivent 3 patients pour analyser leur sommeil. Le planning est rempli plusieurs mois à l’avance.

Parce que la prévention vaut mieux que passer une nuit à l’hôpital avec des électrodes sur le corps afin d’analyser votre sommeil et comprendre ce qui ne va pas, la responsable du service Nadège Limousin conseille notamment la sieste. Pourquoi ? Comment ? Nous lui avons posé la question…

« La sieste c’est physiologique : après le repas, on a tous envie de dormir. Même si cette envie a tendance à augmenter en vieillissant. »

C’est quoi le bon moment pour faire une sieste ?

Juste après le repas. Il faut que ce soit un moment où vous êtes au calme. Après, la durée dépend de chacun. Il y a les siestes flash de 5 minutes : c’est plus de la relaxation, on ne fait pas de sommeil profond. Ça a beaucoup d’intérêt pour améliorer votre mémorisation : ça va vous donner un petit coup de boost. Ensuite il y a la sieste « parking » recommandée par la sécurité routière et qui dure en général 20 minutes. L’avantage c’est qu’elle ne va pas altérer votre sommeil de nuit. L’idéal c’est de prendre un café avant : il fera effet à la fin de la sieste. Enfin il y a la sieste réparatrice d’une heure à 1h30 utilisée si vous êtes en dette de sommeil. Il ne faut pas la faire quotidiennement au risque d’avoir des difficultés d’endormissement le soir.

La sieste flash, c’est vraiment utile ?

Des patients le font, ils se sont entraînés. C’est la sieste la plus simple à programmer : ça ne prend pas de temps dans la journée. Ça ne va pas vous rattraper une dette de sommeil mais ça peut vraiment être bénéfique pour la mémoire. Ça vaut le coup d’essayer si on a une baisse d’efficacité après le repas. Pour ça fermez la porte, coupez le téléphone, mettez vous dans un fauteuil au calme. On essaie de se relaxer, de faire un travail de respiration, lâcher prise, ne penser à rien pendant 5 minutes, presque un état de méditation. Et normalement vous n’avez pas besoin de réveil.