Tours

Coupe de France de volley : Retour sur la victoire du TVB

C'était un dimanche de gala à Grenon.

 Il y a des signes qui ne trompent pas. Après la difficile victoire la veille en demi-finale face à Narbonne (3-2) où les Tourangeaux avaient subi la pression d'organiser ce final-four de la coupe de France pour lequel ils faisaient figure de favori, les volleyeurs du TVB sont revenus dans cette même salle Grenon ce dimanche en mode conquérants. Comme si le fait de s'être sortis du piège de la demi-finale avait libéré les esprits.

Avant même le début du match, c'est soudé et déterminé que le TVB s'est présenté sur le terrain. Et cette impression s'est confirmée dès le premier point, avec une attaque plantée en bout de filet par Nathan Wounembaina, suivi dans la foulée par Barthélémy Chinenyeze qui lui a emboité le pas au centre. Le ton était donné.

Un premier set où le TVB s'est montré solide pour contenir l'armada de Chaumont, facile vainqueur de sa demi finale la veille. Une première manche dans laquelle les Tourangeaux font la course en tête, grâce notamment à son jeu au centre où Barthélémy Chinenyeze et Dmytro Teryomenko se sont montrés intraitables.

La victoire du premier set (25-22) fait alors basculer le match et libère un peu plus les Tourangeaux qui prennent l'ascendant psychologique et les devants au début du second set en creusant rapidement l'écart. Le TVB déroule alors son jeu et impose sa présence au filet face à des Chaumontais ne réussissant pas à trouver la parade. Le score est sans appel : 25-13.

Chaumont ne réussira plus à enrayer la machine tourangelle qui fonce alors sur son objectif et s'envole en milieu de 3e set (12-08) et va jusqu'à mener de 8 points 24-16 avant de conclure 25-18 dans une ambiance impressionnante.

Une victoire qui permet au TVB de remporter sa dixième coupe de France, soit le record tous clubs confondus. Une victoire dignement célébrée avec le public de Grenon, qui aura prouvé une fois de plus que sa réputation de 7e homme n'était pas usurpée. Le TVB le savait en souhaitant organiser ce final-four, il ne s'est pas trompé, il n'y a rien de plus beau que de fêter un titre à domicile !

Mathieu Giua

Photos : Philippe Maitre