Tours

Un « safari fiscal » pour l'Acte XVI des Gilets Jaunes à Tours

Ils ont visé des grandes enseignes nationales

 Comment ne pas tomber dans une certaine monotonie après 15 actes de mobilisation ? C'est un peu la question que se posent les « Gilets Jaunes » ces derniers temps. Alors que le mouvement commence à s'essoufler et des critiques en interne poindre pour savoir quelle suite donner à la mobilisation, les « Gilets jaunes » sont à la croisée des chemins de leur contestation entamée le 17 novembre dernier.

Malgré tout, le mouvement tient bon près de 4 mois après son début, ce qui est suffisamment rare pour être souligné, et sa base reste déterminée. Mais les messages se brouillent également à force, d'autant plus que les derniers samedis de mobilisation n'avaient plus (contrairement au début) de mot d'ordre de rassemblement.

Ce samedi 02 mars à Tours, à l'inverse, cet Acte XVI avait un but précis : celui de dénoncer l'évasion fiscale au cours d'un « safari » urbain passant devant des enseignes choisies préalablement. Le rassemblement a débuté à 14h30 devant la gare de Tours, à proximité du Mac Donald's, première étape de ce "safari fiscal". Là, devant le rhinocéros de Michel Audiard, une première halte a eu lieu avec un discours réclamant que l'enseigne américaine paye ses impôts en France. Le même scénario s'est reproduit ensuite devant le magasin Sephora (appartenant au groupe LVMH) de la rue Michelet, puis devant le Starbucks de la place Jean-Jaurès, la Société Générale ou encore le Simply Market...

Le cortège a rassemblé 200 personnes, moins que les actes précédents. Un chiffre qui peut s'expliquer en partie par le fait que des "Gilets Jaunes" de Touraine avaient préféré de leur côté se rendre au "carnaval" des gilets jaunes organisé ce samedi à Châtellerault.

MG